Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 15:05

63-free-retro-clipart-illustration-of-man-carrying-big-bag-

 

Les cadres ne se font pas beaucoup d’illusions, annonce l’Apec, dans une étude sur les salaires publiée le 12 septembre.

47 % des entreprises pensent augmenter leurs cadres en 2012. (Ce taux a été de 59 % en 2011 en moyenne). Les augmentations risquent d'être moins élevées : 28 % des entreprises, contre 18 % en 2011, envisagent d’alléger les enveloppes prévues pour les augmentations. Seulement 16 % des employeurs envisagent à l’inverse de l’alourdir.

Même si plus de la moitié des cadres déclaraient en janvier qu’ils demanderaient une augmentation, seulement 36 % des sondés pensent effectivement en obtenir une.

2012 s’annonce plus sèche que 2011. L’an passé, le salaire médian des cadres en poste s’élevait à 47 600 euros bruts annuels, prime et variable compris. Mais surtout, « la dynamique du marché de l'emploi cadre a permis de bénéficier davantage d’augmentations de rémunération » analyse l’Apec. La moitié d’entre eux (contre 48 % en 2010) avait ainsi profité d’une augmentation. (en moyenne, à peine plus de 30% chez Publicis en 2011 et probablement en 2012).

Pour décrocher le jackpot, nous apprend l’Apec, il valait mieux travailler dans les grands groupes. 38 % des cadres ont été augmentés dans les TPE, contre 57 % dans les entreprises de plus de 1000 salariés (moins de 33% chez Publicis). Dans l’Industrie,   l'automobile, l’aéronautique et autres transports ont été les plus généreux, 68 % des cadres ont profité de hausses de salaires. Dans les Services, 6 cadres sur 10 ont été augmentés.(moins de 1 sur 3 chez Publicis).

La mobilité interne comme externe est aussi en général récompensée. Parmi les cadres ayant connu un changement de poste au sein de la même entreprise, 65 % ont vu leur salaire croître contre 50 % pour ceux n’ayant connu aucun changement de poste. Bien sûr, si la mobilité est volontaire, soit en général une promotion, les chances de voir son salaire gonfler sont plus importantes : 74 % contre 51 % pour les mobilités involontaires.

Globalement, les augmentations « bénéficient plus fréquemment aux cadres en première partie de carrière, travaillant dans les grandes entreprises et ayant des responsabilités de type hiérarchiques et budgétaires ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens