Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 18:17

revendication-1

Chez Publicis Consultants et ses marques, les directions ne veulent plus accorder d’augmentations collectives et consacrent l’ensemble de l’évolution de la masse salariale aux augmentations individuelles. Il va bientôt falloir batailler ferme pour obtenir des augmentations générales qui garantissent au minimum le maintien du pouvoir d’achat à tous.
Cela se révèle de plus en plus plus difficile à obtenir en période  de main d‘œuvre malléable et abondante, de distribution de stock-options et de croyance en la progression sans limite de la bourse. Mais cette année, il faut essayer d’obtenir une inflexion, car les salariés préfèrent finalement des augmentations définitivement acquises, et en ont plus que marre des bonus ou primes accordées à la tête du client. 

Les augmentations collectives rejetées par Publicis, année après année, le sont à grand tort pour l’entreprise. Celle-ci sous estime les effets négatifs de l’individualisation forcenée sur la motivation des équipes et sur l’ambiance de travail. Ces conséquences négatives s’exercent aux dépens de la performance globale et de l’efficacité des compétences mises en œuvre.
C’est la nature même du contrat entre le salarié et son entreprise qui est en cause et qui peut aussi expliquer la distanciation grandissante que l’on constate aujourd’hui entre collaborateurs et direction. Le bien être au travail passe aussi par la reconnaissance de l’investissement des salariés, c'est-à-dire par une politique de rémunérations motivantes. Le stress du résultat individuel comme mode de gestion et l’incertitude comme perspective ne garantissent pas du tout la meilleure efficience, surtout dans la durée.

En favorisant les augmentations individuelles et en supprimant toute augmentation collective, la direction de Publicis a toujours profité du trouble que cela entraîne chez les salariés pour ne fournir aucune explication, aucun justificatif sur les critères et les méthodes utilisées pour distribuer les sommes de l’enveloppe individualisée. Elle n’a jamais souhaité négocier sur ces questions. 

Pourtant, le dispositif des augmentations doit  être compréhensible, légitime et transparent au risque de cumuler les effets pervers et de susciter le rejet des collaborateurs. Il faut donc encadrer l’individualisation et l’inscrire dans des règles collectives.
Demandons que les critères de l’individualisation existent et qu’ils soient négociés ! Ils doivent  être publiés et connus de tous pour être compris, partagés et éviter l’impression de rémunérations « de fayotage » comme c’est trop souvent le cas.
C’est également l’intérêt de l’entreprise qui revendique la méritocratie mais refuse pourtant d’en donner les règles. 

La dichotomie augmentations collectives / augmentations individuelles ne reflète pas la
réalité économique où la performance individuelle est très rarement à imputer aux seuls mérites d’un salarié. Le management et les dirigeants ont besoin de supports performants et efficaces sur l’ensemble de la chaîne. Personne ne peut prétendre travailler seul et toute l’unité de travail doit bénéficier des résultats obtenus.
Toutes les structures travaillent aujourd’hui en réseau, formalisé ou non et il faut reconnaître les contributions collectives dans les performances individuelles. Les difficultés pour Publicis à justifier sérieusement les critères d’attribution des augmentations individuelles montrent que le domaine des rémunérations est encore très emprunt d’idéologie.

Souhaitons que l’on passe rapidement, après le tout individuel qui a succédé au tout collectif, à une approche plus rationnelle et plus économique des modes de rémunérations.

Certains salariés ne bénéficient pas des augmentations individuelles, que ce soit par
difficulté personnelle ou par "insuffisance" des enveloppes attribuées. On ne peut s’en satisfaire et il faut examiner les cas de ceux qui n'ont rien reçu pendant une certaine période (3 ans par exemple ).

Les négociations salariales vont commencer, c’est l’intérêt de tous les salariés, de l’équipe syndicale qui va négocier et de l’entreprise d’identifier au plus tôt les difficultés ou les anomalies et les moyens d’y remédier.




Partager cet article

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens