Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:26

Image 2-copie-2

Hors stock-options et actions gratuites, la rémunération globale des dirigeants du CAC 40 a augmenté de 4% l'année dernière. Franck Riboud reste le mieux payé des patrons français selon le classement établi par les Echos.

En 2009, les dirigeants des societés de l'indice CAC 40 se sont partagés une rémunération globale de 79,5 millions d'euros. Un chiffre en hausse de 4% par rapport à l'an dernier (76,4 millions d'euros) qui ne reprend que "les seules rémunérations fixes, variables et/ou exceptionnelles" et exclut les stock-options et les actions gratuites précise Les Echos qui établit chaque année le classement des rémunérations grands patrons français.

Au top de ce palmarès, le même podium qu'en 2008. Franck Riboud, PDG de Danone arrive en tête avec 4,4 millions d'euros, ( hausse de 3,4%.) Il est suivi par le PDG de LVMH Bernard Arnaud, avec 3,8 millions.  Enfin Chris Viehbacher, directeur général et administrateur de Sanofi Aventis arrive en troisième position avec une rémunération de 3,6 millions d'euros. La plus forte augmentation a été décrochée par François Pinault, le PDG de PPR: +155% à 2,54 millions d'euros.

De façon générale, 2009 confirme « le morcellement progressif des revenus en de multiples composantes ». Celles-ci sont intégrées à des « packages », des contrats négociés de plus en plus complexes qui mêlent salaire fixe et variable, retraite supplémentaire, stock-options... Des contrats qui viseraient à mieux indexer la rémunération des dirigeants sur "les exigences de la place, des politiques et de l'opinion publique pour réduire les risques d'excès ou, tout du moins, de mieux lier la performance des dirigeants à leurs salaires".

La hausse moyenne modérée des salaires des grands patrons s'accompagne toutefois de très fortes progressions, notamment dans le secteur bancaire. C'est notamment dû à une amélioration de la conjoncture. Mais également au retour des bonus« pour certains dirigeants qui y avaient renoncé l'an passé », précise l'étude. En revanche, ces bonus sont étalés sur plusieurs années. Le PDG de BNP Paribas Baudoin Prot, se fera par exemple verser la moitié de ses bonus sur trois ans, en fonction de la « rentabilité des fonds propres » et du cours de l'action. Sa rémunération n'en a pas moins augmenté de 151% en 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens