Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 22:08

34887294

Nous n’avons pas le moral chez Publicis Consultants, et ce n’est pas nouveau. Ce qui me parait plus grave, c’est que le phénomène s’aggrave. On dit souvent «avoir le moral dans les chaussettes», mais y a-t-il plus bas que les chaussettes ?

Pendant la période 2008-2009, j’ai été surpris de voir que la dimension bien-être au travail était relativement peu affectée. Aujourd’hui, on sent que ce n’est plus le cas. L’"envie" dans cette agence s’érode de jour en jour. Pourquoi ?

Parmi les principales causes d’insatisfaction il y a bien sûr le salaire. Mais pas que.

Comme le disait récemment un tract des syndicats, les salariés ont accepté depuis plusieurs années de faire des concessions sur leur qualité de travail et leur salaire ( moins de monde, plus de travail, moins de temps pour faire le travail, l’urgence, toujours l’urgence...) mais aujourd’hui ils souhaitent recevoir le fruit de leurs efforts.
Qu’on le veuille ou non, la motivation diminue avec la façon dont on est traité...
Il est d’ailleurs intéressant de savoir qu’une étude récente estimait que les salariés «insatisfaits» pensaient qu’il leur faudrait environ 800 euros en plus par mois. Un demi-smic ! Cela donne une idée de l’ampleur du malaise.

Mais à cela s’ajoute surtout, à mon avis, un manque de perspectives d’évolution professionnelle chez Consultants : on a clairement le sentiment que les compétences ne sont pas valorisées au sein de l’entreprise.

Et que l’on vit dans une espèce d instabilité, entretenue par des guerres de clans, des incompétences managériales et à l’absence totale de ligne directrice.

Je crois qu’ aujourd’hui, si on ne pense quasiment plus qu’au salaire, c’est que le reste ( l’immatériel ), qui pourrait constituer une autre source de motivation, a complètement disparu.

Ce ne sont pas des réunions «NAO» avec les syndicats qui pourront résoudre le problème. D’ailleurs,elles ne semblent pas apporter grand chose.
Une «petite» augmentation serait bien sûr la bienvenue. Mais cela ne suffira pas...  le mal me semble plus profond.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

commentaires

superpauvre 30/05/2011 09:14


Le cas de Consultant est similaire aux autres entité, c'est rassurant de ne pas se sentir seul et effrayant tellement le mal se propage...
Nous avons senti les premiers effets une fois publicis région lancée. Fini les hausses de salaires, fini les primes. Plus la capitale mettait le nez dans le capital des "petites", moins elles
touchaient ! La crise a fini par nous achever... Gel des salaires, participation ridicule, travailler plus pour gagner moins : ce n'est pas ce qui avait été convenu ! Pour ma part, 500€ de plus me
mettrais au niveau des autres créatifs sur le marché. Mais là, je rêve... Le moral est dans les chaussettes, c'est une certitude ! Et ce n'est pas prêt de s'arrêter.


Super consultant 03/06/2011 21:45



De quelle entité s'agit-il ?



Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens