Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 23:05

Image-52

 

Ceci est un test pour detecter les daltoniens. Ceux qui le sont ne verront pas le montant du bonus de Maurice Lévy. Mais ils pourront toujours le demander à l'intéressé.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 20:56

web-10

web-8

web-9

web-7

web-3

web-4

web-6

 

Plus d'une centaine de salariés (de Publicis Consultants, Conseil, Activ, Dialog, Marcel, Médiarail-Médiagare, Mundocom, Métrobus, …) ainsi que les collectifs "Sauvons les riches" et "Génération précaire" étaient présents devant le 133, av. des Champs-Élysées à Paris pour fêter le riquiqui bonus de Maurice Lévy.  

A cette occasion Benoit Roger-Vasselin, DRH groupe, a reçu une délégation de représentants syndicaux CGT. A leur demande, Publicis accepte d'ouvrir des négociations sur les salaires et l’emploi pour l’ensemble du groupe dans les jours à venir.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 22:59

 


Une centaine de manifestants ont organisé sur les Champs-Elysées, mardi, un apéro décalé pour dénoncer le bonus de 16 millions d'euros versé au PDG du groupe de communication.

devant le siège de publicis

Les manifestants sur les Champs-Elysées. (Photo Floriane Leclerc)

«Maurice descend, ton salaire est indécent!» Il est 12h30, rassemblées devant le siège du groupe Publicis, au 133, avenue des Champs-Elysées, une centaine de personnes protestent contre le bonus de 16 millions d'euros attribué à Maurice Lévy, PDG de Publicis, par le conseil d'administration du groupe. Coupes de champagne et gobelets de cacahuètes à la main, les manifestants, membres des collectifs Sauvons les riches et Génération précaire ou syndicalistes pour la plupart, dénoncent le «double langage» du PDG. En novembre, celui-ci avait lancé, avec quinze autres grands patrons, une pétition appelant les politiques à les taxer davantage, en solidarité avec leurs employés.

Sur la célèbre avenue, la bonne humeur est au rendez-vous malgré la pluie qui tombe de plus en plus fort. «On est venu pour plaindre Maurice, le pauvre. Quand on a besoin de 16 millions d'euros, c'est que l'on a des problèmes dans sa vie», ironise Manuel Domergue, porte-parole de Sauvons les riches, à l'origine de cet apéritif décalé en l'honneur du patron de Publicis. «C'est indécent de verser de telles sommes aux dirigeants quand les salariés sont sous-payés», estime plus sérieusement le jeune homme. A quelques jours de la présidentielle, il espère attirer l'attention des candidats et invite le futur président à «mettre en place une fiscalité dissuasive». En attendant, il boit à la santé du patron.

Turn-over

Entouré d'une nuée de micros et de caméras, Christian Le Franc, secrétaire général adjoint CGT Infocom'Publicis, prend la parole sous le porche de l'immeuble : «On attend que M. Lévy accepte une redistribution plus juste au sein du groupe. Il ne doit pas être le seul à bénéficier d'une telle promotion.» D'autant plus que les conditions de travail sont difficiles, selon le représentant, qui souligne le «gros stress» auquel les salariés sont soumis au quotidien et pointe de nombreux cas de turn-over.

Devant le siège de Publicis, aujourd'hui (Photo Floriane Leclerc).

Distribution de faux billets sur les Champs-Elysées. (Photo Floriane Leclerc)

Les présents sortent de leurs sacs cotillons et serpentins. Alors qu'une pluie de billets de 10 000 euros s'abat sur les petits groupes dispersés, un manifestant, couronne de fleurs autour du cou, se saisit d'un haut-parleur. «Maurice au balcon, Maurice au balcon...» scande-t-il en direction des fenêtres du siège. Pas de réponse. Il plaisante: «Maurice n'est pas là, il est sans doute sur son île!» La foule rit de bon cœur, sous une pluie qui tombe de plus en plus fort.

Cacahuètes

Quelques-uns vont se resservir à la table d'appoint dressée à l'entrée du siège. Cinq bouteilles de champagne presque vides y trônent encore, constellées de confettis et de gouttes de pluie. A côté, Corinne, 44 ans, grignote des cacahuètes. Salariée à Métro Plus, une branche de Publicis, c'est une des rares employées du groupe à être venue manifester. «Je suis pour une redistribution des bénéfices», explique-t-elle, ceinturée dans son imperméable jaune vif. «Notre PDG vient de toucher un énorme bonus alors que nous, salariés, on n'a rien du tout. Ou alors ça!» s'exclame-t-elle en levant son gobelet rempli de cacahuètes. «Cela fait dix ans que je travaille dans cette boîte et je n'ai jamais été augmentée. Je gagne 1 400 euros net par mois, prime d'ancienneté comprise.»

Adossé à l'un des murs de l'immeuble, Alain Romfort, délégué syndical CGT Infocm'Publicis et salarié depuis dix ans, est du même avis: «L'augmentation se fait au mérite. C'est totalement arbitraire. En dix ans, j'ai perdu 20% de mon pouvoir d'achat»

Sous son masque blanc pailleté, Ophélie Latil, 28 ans, membre de Génération précaire, attire l'attention sur les conditions de travail des stagiaires de Publicis. Ceux-ci représentent 35% des salariés du groupe. «On les fait travailler le soir tard, le week-end aussi. Et ils ne sont payés que 400 euros par mois alors qu'ils font le travail d'un consultant. Ce n'est pas normal», lance-t-elle, avant d'ajouter: «Avec ses 16 millions d'euros, Maurice Lévy aurait pu embaucher 740 personnes en CDI.»

 

Libération mardi 10 avril

 

Voir : http://www.liberation.fr/economie/2012/04/10/serpentins-et-confettis-pour-le-bonus-de-maurice-levy_810747#s1

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 18:22

 

 

borne 16

 

     16 millions

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 00:05
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 18:41

hercule

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:14
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 21:25

sixteen

16, comme 16 millions d'euros.

16 est la base du système héxadécimal, qui est utilisé fréquemment en informatique. Et Maurice Lévy, ne l'oublions pas, était à la base ingénieur informaticien.

16, comme Benoît XVI, c'est un nombre plein de symboles que nous vous invitons à découvrir.

Envoyez vos bonnes idées autour de ce nombre fétiche et nous les publierons.

consultons@gmail.com

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:59

Bas-de-laine

 

 

En publicité, on appelle cela la «promesse de marque». C’est-à-dire le bénéfice d’un produit suggéré aux acheteurs par la réclame. Voilà plusieurs mois que Maurice Lévy, l’indéboulonnable patron de Publicis, cherche à convaincre que l’ère des rémunérations astronomiques des PDG est révolue. Il en a fait sa promesse de marque personnelle.

En 2011, Maurice Lévy, a ainsi pris l’initiative d’une pétition signée par des grands patrons pour payer plus d’impôts, après avoir publié dans Le Monde une tribune sur le sujet. Trois mois plus tard, il annonçait qu’il renonçait en 2012 à son salaire fixe (de 900 000 euros).

Quoi de plus normal ? Maurice Lévy est président de l’AFEP, l’Association regroupant les grandes entreprises françaises, qui, chaque année, édite un code de bonne conduite sur la gouvernance et la rémunération des dirigeants. L’exemple doit venir d’en haut.

Mais la promesse de marque risque d’être légèrement écornée à la lecture du document de référence 2011 de Publicis. On y apprend que le patron va toucher cette année 16 millions d’euros. «Il ne s’agit ni d’un parachute doré, ni d’une indemnité de départ mais d’une rémunération différée», s’excuse presque le groupe de cet effet boule-de-neige.

Ce jackpot a en effet été cumulé de 2003 à 2011. Il était conditionné à plusieurs objectifs financiers, qui ont tous été atteints. Et il fallait en outre que M.Lévy, 70 ans, exerce toujours sa fonction de président du directoire au 31 décembre 2011.

Voilà pour le passé. Concernant le futur, bien que Maurice Lévy ait renoncé à son salaire fixe, ses fins de mois ne devraient pas être trop difficiles. Car le plafond de sa rémunération variable va exploser dans le même temps, passant de 2,7 millions à 5 millions d’euros. Ce relèvement substantiel aurait bien justifié quelques précisions sur les objectifs à atteindre. Or le document de référence est assez avare de chiffres et ne parle que de croissance organique du chiffre d’affaires (combien ?), de taux de résultat net (de quel montant ?) et d’évolution du bénéfice net par action, comparée à celle des principaux concurrents de Publicis (à quelle hauteur ?).

Enfin, s’ajoutent deux critères qualitatifs, qui ne mangent pas de pain. L’un porte sur «le développement du Groupe dans le numérique», l’autre sur «la préparation du management futur». Un critère qui peut faire sourire la cohorte de numéros deux, qui piaffent depuis des années en attendant que Maurice Lévy, patron de Publicis depuis 24 ans et qui vient de se faire octroyer la possibilité rester encore cinq ans à son poste, lâche la main. Last, but not least, Maurice Lévy peut prétendre à une indemnité de 5,4 millions d’euros au titre d’une clause de non-concurrence le jour où il quittera Publicis, à… 75 ans.

 

Posted by Frédéric Duval-Levesque, thérapeute en psychothérapie (psychothérapie, coaching et formation) http://psychotherapeute.wordpress.com/

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 21:26

champ

 

Consultons vient d'apprendre qu'une petite apéro-party était organisée mardi 10 avril devant le 133 des Champs-Elysées, à 12 h 30 pour fêter dignement le "bonus juste et mérité" de 16 millions d'euros qui sera prochainement versé à Maurice Lévy.

L'initiative parait singulièrement intéressante, surtout si l'ambiance "Fouquet's" peut être reconstituée. Il est fortement conseillé de pouvoir s'y rendre avec la panoplie adéquate : accessoires bling-bling, cotillons, bouteilles et cacahuètes. Ce n'est pas tous les jours la fête !

 

Maurice Lévy qui s'octroie 16 millions c'est un peu comme si chacun des 48000 salariés de Publicis dans le monde touchait 330 euros. Alors...à la nôtre !

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens