Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 21:50

desertion

 

Plus de 7 personnes ont abandonné les troupes du général Verbe, ces dernières semaines, soit près de 10% de l'effectif. C'est un peu moins qu'en 1914 où l'on comptait jusqu'à 14% de réfractaires.

On ne sait pas si des mesures de retorsion risquent d'être prises dans les prochains jours pour endiguer l'hémorragie, mais les deserteurs repris pourraient risquer gros. Les errements stratégiques de l'état-major, en tout cas, semblent nettement remis en cause.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 19:03

fk8213

" Cher chacun,

C'est presque deux ans depuis Publicis Groupe a créé MSLGROUP et presque 12 mois puisque depuis que nous sommes officiellement allés commercialiser avec notre offre étendue sous la nouvelle identité de marque.
Nous savions toujours qu'une fois nos gens doués, nos relations de client et notre expertise diverse ont été combinés, MSLGROUP deviendrait tout à fait rapidement plus grand que la somme de ses parties. Le défi était de transmettre cette nouvelle puissance de feu au monde extérieur - aux clients, aux perspectives et aux prescripteurs dans les médias et démontrer quelques grands(supers) résultats.

Avec ceci en mémoire, je suis extrêmement encouragé pour dire qu'au cours des derniers jours, le Rapport de Holmes a produit leurs classements d'agence globaux) et nous sommes là-bas dans les cinq premiers réseaux dans le monde entier et je soutiendrais qu'aujourd'hui, avec la contribution de Schwartz, nous sommes en réalité plus proches du 4ème endroit en réalité. Grâce aux équipes de 20:20 (l'Inde), Andreoli (le Brésil) et ICL, Eastwei et Genedigi (la Chine) qui nous a joints(rejoints).

 

Bien sûr la taille n'est pas tout et je l'ai longtemps dit personnellement,
Je suis plus intéressé par le devenir le plus séduisant le PR et la société d'Événements dans notre industrie : séduisant à clients, séduisants à talent et séduisant à prescripteurs. Si c'est pour cette raison qu'il est super de voir MSLGROUP shortlisted pour le Rapport de Holmes le Réseau d'Agence Global de l'Année, en même temps avec trois de nos campagnes (de la France, l'Allemagne et la Suède) shortlisted pour la meilleure campagne à l'échelle mondiale et une de nos sociétés (Kekst) shortlisted pour la meilleure récompense d'agence d'entreprise et financière. Les résultats sont dus à la fin de ce mois, donc gardons tous nos doigts croisés !

Pour continuer en haut notre jeu et faire notre marque, nous devons successivement fournir le conseil expert et produire le travail très créatif. Nous avons une longue façon d'aller avec les récompenses, mais j'ai été récemment particulièrement enthousiasmé pour voir que notre équipe de la Chine prend des médailles dans les catégories mondiales de Médias Sociaux, le Marketing(la Commercialisation) de Produit de consommation.

 

J'ai mentionné que pour moi, l'attrait comme un réseau est plus important que la taille pure. Et il est dans des remerciements à notre croissance cela comme d'hier, l'équipe très douée de 200 États-Unis, Londres et les gens.  Basés à Stockholm de Communications Schwartz ont voulu rejoindre MSLGROUP et devenir la partie de notre famille. À l'échelle mondiale ceci nous donne l'échelle significativement accrue et l'expertise dans l'industrie technologique. Travaillant avec nos équipes existantes dans EMEA et l'Asie - incluant des agences concentrées de technologie comme 20:20 la FUSÉE en Inde - Schwartz jouera un rôle important dans la fabrication MSLGROUP les communications leaders mondial et l'agence d'engagement pour la technologie, la biotechnologie et des innovations de santé. Ensemble, nous avons maintenant l'expertise globale(mondiale) de répondre aux besoins de changement rapides de nos clients. Ainsi, remerciez vous tous pour être le faisant partie de cette société diverse, jeune et dynamique, merci pour le travail dur dans lequel vous mettez jour après jour.

 Nous avons le grand élan, étonnons nos clients et concurrents."

 

*Parle et traduit en français tous les Krusty's speech. En vente dans les bons magasins de jouets.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 22:03

 

leoooo

 

 

"Nous sommes l’agence HumanKind. Nous voulons être les observateurs inlassables des gens.
 

Nous nous concentrons sur la raison d’être des marques pour les gens. Nous ne croyons pas uniquement aux « essences de marque », « promesses », « bénéfices », « raisons de croire » ou aux «positionnements ». Une marque doit avant tout être utile aux gens.
 

Nous activons ensuite cette raison d’être afin de créer ce que nous appelons des Actes, et pas que de la pub. Un Acte peut être le design d’un produit, un évènement, une campagne de communication : tout ce qui peut révéler ce en quoi la marque croit vraiment, ce qu’elle a dans le ventre, quelle est sa raison d’être.
Nous croyons qu’en créant de la valeur pour les gens, nous créons de la valeur pour nos clients. C’est pourquoi un nombre significatif de grandes marques mondiales travaillent avec nous. Nos clients, comme nous, savent qu’au fond ce ne sont ni les entreprises, ni les agences qui créent de grandes marques.

Ce sont les gens.

 

C'est pour cela que nous aimerions, suite à la perte d'un budget important, foutre dehors un bon nombre de gens en nous passant de plan social. Cela coûterait beaucoup trop cher et l'actionnaire ne nous le pardonnerait pas. Parce que les gens, en fin de compte, quand ils ne servent plus, on s'en fout." *

 

*Quick a vivement remercié l’agence Révolutions du Groupe Léo Burnett pour la qualité de sa collaboration durant les 7 dernières années... malheureusement la casse sociale s'en mêle, et le credo de l'agence en a pris un sacré coup.


Il arrive que des agences, comme d'autres entreprises, perdent des clients. Cela fait partie des règles de l'économie. Les affaires vont, viennent, et parfois s'en vont. Leo Burnett, comme d'autres, en a vu d'autres et en verra d'autres. Mais croire que c'est une bonne raison pour essayer, maladroitement, de se débarasser de plus de vingt personnes, sans licenciement économique, sans plan social, quelle aberration ! Croire que des gens qui se sont investi dans leur travail tant de temps vont se laisser piétiner, quelle erreur !  L'affaire ne fait que commencer... qu'on se le dise ! 

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 18:31

radinerie extrait Dans le grand concours "l'Agence La Plus Radine", "celle qui versera la prime Sarkozy la plus minable", Publicis aurait pris une avance sérieuse en proposant, par l'intermédiaire de son généreux DRH, Benoit Roger-Vasselin, une prime aux salariés de...500 euros. Avec un tel score, les autres concurrents vont devoir s'accrocher.

304383486 small

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 22:17

radinerie

 

A l'occasion de la mise en application de la prime "Sarkozy" ( cette fameuse prime que sont obligées de verser à leurs salariés les entreprises ayant distribué de plus gros dividendes à leurs actionnaires 2 années de suite ), Consultons et VACC (les vilaines agences conseils en communication) organisent un grand concours  : "L'Agence La Plus Radine".

Ce concours récompensera les trois meilleurs candidats qui auront osé distribuer ou proposer le montant le plus minable en matière de prime "dividendes". Tous les groupes et les agences de communication côtés en bourse sont acceptés dans ce concours.

On compte déjà le groupe Publicis, premier acteur français, mais aussi Havas, Omnicom, WPP et Interpublic.

Les heureux gagnants se verront remettre les trophées Frederic Lefebvre ( 1 d'or, 1 d'argent et 1 de bronze) qui sont bien sûr à l'effigie de ce brillant personnage.

Jusqu'au 31 octobre 2011, la compétition risque d'être serrée. Bonne chance donc à tous les candidats !

 

PS- On a appris, de source bien informée, que Maurice Lévy et Vincent Bolloré se seraient engagés à ne pas tricher...

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 22:01

6225a264-dc7c-11df-9a6d-f9c1cccff771

 

Un blogueur qui se montre bien dubitatif sur les intentions du grand patron de Publicis :

 

Maurice Levy, idiot utile du Sarkozysme

Maurice Levy, patron de Publicis, fleuron français de la pub (plus de 5 Mds€ de chiffre d'affaires et 10% de rentabilité nette en 2010), était jusque-là relativement inconnu du grand public. DG du groupe depuis 35 ans, PDG depuis 25 après avoir succédé au fondateur de la boîte, ayant fait grandir celle-ci à un rythme très soutenu notamment à coup d'acquisitions (parfois hostiles), il n'a pas eu les outrecuidances médiatiques d'un Messier ou la réputation égomaniaque d'un Ghosn. Il n'en a pas moins amassé 108 M€ de fortune et est le 5ème patron le mieux payé de France avec 3.6 M€ annuels. Il est également à la tête du discret lobby patronal nommé AFEP (Association Française des Entreprises Privées). Un ténor du CAC40, discret et puissant, un peu "old school". Or, le voilà à la une de l'actu avec son appel à être plus taxé dans Le Monde le 16 août suivi d'une invitation dans la matinale de France Inter le 28 août puis d'un article dans le Financial Times le 30 («I am not a masochist but the rich must pay more»). Que penser de Maurice Levy? Emule de Warren Buffett? Parangon de solidarité? Porte-parole des plus fortunés qui pensent qu'il faut faire un geste pour sauver leur avantages? Ou idiot utile (conscient ou inconscient) d'un sarkozysme qui vient de taxer a minima les riches?

 

Levy vs Buffett

Le premier à dégainer dans la demande d'être plus taxé a été Warren Buffett dans le New York Times le 14 août, présent depuis des temps immémoriaux dans le Top 10 des plus grandes fortunes de la planète (il a même été n°1 en 2008). Notons déjà que la tribune de Buffett n'était pas une grosse surprise: il a déjà par le passé fait connaître ses positions sur le sujet en souhaitant que soient abolies les baisses de taxes pour les plus fortunés mises en place par Bush fils ou encore que l'impôt sur les successions soit drastiquement relevé. Position qu'il partage avec Bill Gates. Il a par ailleurs prévu de donner une grande partie de sa fortune à la fondation de ce dernier. Que nous-dit Buffett? Qu'il entend parler de sacrifices à faire mais que, s'il voit bien ceux faits par les classes pauvre et moyenne, lui (ainsi que ses potes mega-riches, selon son expression) n'en a pas vu la couleur. Il n'hésite pas à donner le montant de son impôt sur le revenu au dollar près (env. 7 M$) en précisant que son taux d'imposition est de 17%, le plus faible parmi les 20 salariés de son siège. Ses analyses ne manquent pas de sel. Il rappelle que les taxations sur les gains financiers étaient de 39.9% en 1976-77 et que ça n'empêchait personne d'investir et de faire du profit... et surtout pas lui! Et donc que les très grosses baisses consenties à ce sujet ne sont que des cadeaux sans justifications économiques. Maurice Levy, lui, ne nous parle pas du montant de son impôt sur le revenu de l'an dernier. Dommage, l'information aurait été intéressante! Après tout, il demande à être plus taxé, il eut été intéressant de savoir d'où il part... Maurice, si tous nous lis... Non, M. Levy commence par nous infliger un pensum sur l'analyse de la situation économique actuelle qui, pour lui, n'est pas si noire («J'ai été surpris de voir combien les discours allaient tous dans le même sens, et que rares étaient ceux qui tentaient d'expliquer sereinement et rationnellement les choses»). Un peu de retape pour la règle d'or, une condamnation de la dépendance de l'Etat à l'égard de la dette et, enfin les propositions. Avec, en n°1, une réduction «brutale» des déficits et notamment des dépenses. Bref, de la super-rigueur. Ensuite, seulement en n°2, une contribution des riches, des «nantis» dit-il lui-même dans lesquels il s'inclut timidement («nous» et non «je» - là où Buffett assume totalement le "I"). Attention, les patrons méritent leurs rémunérations («et pour certains plus encore») mais il faut bien contribuer à l'effort national donc va pour une taxe. Mais exceptionnelle, hein! Il ne faudrait pas que ça dure trop. Bref, il n'y a pas photo entre Buffett et Levy et il paraît étonnant que l'un ait été signalé dans la lignée de l'autre. Là où Buffet dénonce les excès, parle à la première personne du singulier et donne le montant de son impôt, plaide pour une aide pour les plus défavorisés et pour un relèvement permanent des impôts des plus fortunés, Levy propose une cure d'austérité à laquelle il veut bien contribuer du bout du portefeuille.


De bien petits actes

Le 25 août, c'est une brochette de 16 très fortunés (dont Maurice Levy) qui lance un appel dans le Nouvel Obs: «Taxez nous !». Ils demandent que soit mise en place une «contribution exceptionnelle» les concernant. Mais attention, cette bonne volonté est assortie d'une quasi-menace: elle doit être «raisonnable» sans quoi il risque d'y avoir des «fuites de capitaux» ou de l'«évasion fiscale» (Liliane Bettencourt, signataire de l'appel, n'a pas attendu pour pratiquer). Et puis, nos bons riches le précisent bien: cette taxe n'est pas une solution en soi, il faut aussi que l'Etat gère mieux son argent (austérité donc). Dans la foulée, François Fillon obéit aux demandes des plus riches en décidant une taxation exceptionnelle (qui prendra fin lorsque le déficit repassera sous les 3% du PIB, soit normalement en 2013). Elle a le mérite de porter à la fois sur les revenus du travail mais aussi du capital. Son montant et son assiette sont par contre on ne peut plus symboliques: 3% sur la somme excédant 500.000€ de revenu par part. Cela veut dire que, pour un couple sans enfant à charge, il faut gagner plus de 100.000€ bruts par mois. Autant dire que l'on ne touche que les très très aisés. Imaginons ce même couple qui gagne 150.000 € bruts par mois et 150.000 € de revenus du capital par an. Il paiera une contribution exceptionnelle de 16.500€ en 2012 soit 1% de ses revenus! Cela revient (pour cet exemple) à remonter temporairement la tranche haute du barême de l'IR de ce couple de 41% à 42,4% (voir calcul plus bas). Par ailleurs, la baisse du barême de l'ISF (couplée à la suppression du bouclier fiscal) avait fait perdre environ 1,5 Mds€ de recettes annuelles à l'Etat. Cette contribution temporaire va permettre de faire rentrer 200 € seulement. Bref, Maurice Levy a parfaitement joué son rôle d'idiot utile du Sarkozysme en mettant en scène une bien dérisoire contribution des plus fortunés.

 

In bed with Maurice Levy

L'intervention de Maurice Levy sur France Inter (interview et questions) ce lundi était fort intéressante. En effet, les tribunes présentent le désavantage d'être unilatérales alors qu'ici le questionnement a permis de comprendre un peu mieux la pensée du patron de Publicis. On y apprend que, selon lui, la contribution doit être «significative et forte» mais qu'il ne veut pas se prononcer sur le pourcentage donné par François Fillon. Nous apparaît également la genèse de sa tribune: non pas la volonté d'anticiper la taxe en faisant pression "à la baisse", non pas préparer le terrain pour le gouvernement, juste le fait qu'au «milieu des vacances», il avait été attéré par la perte du AAA américain et par le «choeur des pleureuses» et des «déclinologues» qui s'en est suivi. Il a alors senti qu'il était de son «devoir» que de prendre sa plus belle plume pour écrire au Monde pour insuffler un peu d'optimisme. Touchant. Interrogé à juste titre par Patrick Cohen sur le fait que Warren Buffett demande, lui, un rééquilibrage durable des impôts et non une rustine temporaire, Levy lâche un «peut-être j'en sais rien», puis concède qu'il est prêt à payer plus d'impôts mais que, bon, ce qui compte avant tout, c'est de s'attaquer aux déficits: suggérons à Maurice Levy qu'il y a un certain lien entre impôts et équilibre budgétaire... mais lui préfère parler d'une baisse drastique de la dépense publique. Plus facile, forcément (pour lui)! Pour ce qui est de la suspicion d'une volonté de redorer le blason des patrons, Maurice Levy, le grand manitou de la communication, dit qu'il a juste eu «un coup de sang» et aucune autre volonté. Amusant. Il nous fait savoir également qu'il n'a «pas le temps de faire de l'optimisation fiscale» et qu'il paye donc plein pot ce qui fait le «désespoir de [son] conseiller fiscal» (on se demande bien pourquoi il a un conseiller fiscal si c'est pour payer plein pot). Lorsqu'est abordé le fait largement documenté désormais de l'envol des rémunérations (comparativement au reste de la population) d'une très petite frange de la population (<1%) et notamment des patrons de grandes entreprises, Maurice Levy nous ressert la fable du mercato des grands patrons. Ceux-ci seraient tellement demandés qu'il a bien fallu aligner leurs émoluments sur ceux du monde anglo-saxon. Il pousse même jusqu'à dire que cette hausse du salaire des patrons serait due à la mise en place d'une «bonne gouvernance» et qu'il y a eu «pénurie de dirigeants». Quand Patrick Cohen lui demande un exemple de patron s'étant exilé, il hésite puis botte en touches en parlant des «100.000 cadres et ingénieurs travaillant dans la Silicon Valley». M'est avis que peu d'entre eux touchent le salaire du patron de Publicis. Challengé sur la possibilité d'une hausse des tranches marginales de l'impôt vers des pourcentages beaucoup plus élevés (comme cela a été le cas aux USA à une époque), il s'étonne que les journalistes passent autant de temps à disserter sur les salaires des patrons (que fait-il là alors?) au lieu de parler de la compétitivé des entreprises. Taxer davantages les successions? Il trouverait ça «dommage». Par pour lui (grands dieux !) mais pour les PME. Au final, je ne comprends pas trop ce que Maurice Levy a essayé de faire. Est-il en service commandé pour l'Elysée? Possible. Si ça n'est pas le cas, c'est à désespérer. Escomptait-il vraiment, par ces déclarations, montrer la solidarité des très hauts revenus avec le reste des Français? A-t-il cette naïveté, cette déconnexion avec le "monde réel"? En tout cas, il est un très bel exemple de l'archaïsme du monde patronal français, engoncé entre des théories cache-sexe pour justifier leurs revenus et un reste de culpabilité maladroite.

 

Article sur : http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances/2011/08/levy.html

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 23:33

28-avril-2011-002

 

Même s'il n'y a pas de vacances à l'amour, c'est le temps des vacances. Consultons est donc fermé jusqu'au 25 août. A bientôt.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 19:59
université d'été-copie-1
L’université d’été Publicis Consultants est une initiative abordant les thèmes liés à la gouvernance, au leadership et aux politiques manageriales. Elle a été créée afin de permettre un échange entre les responsables de différentes entités en vue de créer une communauté de connaissances capable d’émettre des idées novatrices en matière de gouvernance.
Cette première édition de l’université d’été s’est tenue dans un endroit particulièrement agréable (un camping du sud de la France), avec le projet pilote « Gouvernance et leadership : entre le concept et la pratique» et a été réalisée conjointement avec un cabinet spécialisé dans le coach management.
Au delà d'un espace de rencontre, cette réunion importante a mis en avant les objectifs ambitieux que s'était fixés Fabrice Fries lors de sa préparation :
  • Offrir des outils et renforcer les capacités de leaders à prendre part à l’élaboration, l’exécution et l’évaluation de politiques manageriales au sein de leur domaine de travail respectif;
  • Développer une interaction entres les leaders de différents secteurs de la société afin de promouvoir l’échange et la systématisation des expériences spécifiques à chacun des domaines où elles sont réalisées;
  • Créer une communauté de connaissances et des réseaux d’échanges et de réflexions dans le domaine de la gouvernance et la maintenir active dans le futur.l'assistance                                                         Les thèmes abordés ont vivement intéressé l'assistance...
  • siesteapero
...avec, quand même, quelques moments moins studieux
caravane-copie-1Publicis avait soigné le confort de cette Université d'Eté, comme à son habitude.
tuning-copie-1Les managers ont pu aussi visiter une partie de l'arrière pays, grâce aux véhicules fournis par le groupe.
    Repost 0
    Published by Super consultant
    commenter cet article
    12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:50
    Repost 0
    Published by Super consultant
    commenter cet article
    6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 21:33

    stages aacc 1

     

    Injustes et discriminatoires ? Quand on découvre les "préconisations" de l'AACC (Association des Agences Conseils en Communication) suivies par une note interne de la DRH du groupe Publicis, on a du mal à y voir autre chose.

    500 euros pour les "ringardos", 1000 euros pour les étudiants issus des "meilleures filières".

    Et le vrai talent dans tout ça ? Et le travail réellement effectué ?

     

    Des internautes ont apporté leurs réponses, elles sont éloquentes :

     

    "Mais les meilleurs publicitaires / consultants ne sont pas seulement issus d'une formation, ils sont surtout le produit d'une passion qui les dévore et d'une personnalité qui fait que ça fonctionne.

    Ainsi, poser l'idée initiale que sortir d'une école spécifique assure la valeur d'un individu est je pense être loin de la réalité actuelle du métier."  MathieuFlex (Twitter) 

     

    "Quel dommage de se priver ainsi d'autres talents, et de la possibilité d'évolution de chacun! Cette mesure institutionnalise un fait dérangeant: tout se joue en réalité très tôt en France et, on a beau mettre en avant les réussites nord-américaines, on a pas la même aptitude à embaucher des personnes sur le potentiel plutôt que sur leur diplôme.
    Ce genre de chose me conforte dans l'idée que notre société est verrouillée, qu'on y admire le modèle anglo-saxon mais qu'on n'en prend, finalement, pas vraiment le meilleur."   Clelia

     

    "Encore une fois, le simple fait d'être stagiaire en France est ressenti comme une HONTE et souvent dit à demi-mots ("allez quoi tu es beau, jeune, tu as la vitalité que peu ont, lève toi, bats-toi"). Combien "mentent" sur leur CV pour ne pas dire stage stage stage et être fichu dans une case. Beaucoup plus qu'on croit." Julie

     

    "Il y a déjà une injustice flagrante qui permet à certains d'entrer dans une école prestigieuse et/ou parisienne et on viendrait y ajouter l'injustice de moins bien les rémunérer ? Je ne comprends pas bien...Mes étudiants de Montpellier et de Bordeaux qui font des emprunts et partent à 800 km de chez eux pour leur stage seraient moins motivés et bons que ceux qui sont confortablement installés chez papa maman à 5 minutes de l'agence qui seraient eux plus doués et moins motivés selon vous ?" lucile reynard

     

    "Stagiaire c'est déjà difficile, mais stagiaire d'une école "normale" devient une honte dans la communication..." Aurélien 

     

    "C'est formidable. Donc, non seulement la reproduction sociale, on le sait, est à son zénith en matière d'études supérieures, mais on enfonce le clou en fabriquant des sous-stagiaires."  Lorène

     

    Pour conclure, reprenons l'avis de Claire, qui dit : "Les différences entre filières sont déjà suffisamment fortes et injustes au regard des clivages socio-culturels sur lesquels elles reposent encore majoritairement. Point besoin de les renforcer encore en donnant toujours plus à ceux qui ont déjà tout, pour faire la même chose: étudier, apprendre et expérimenter au sein d'une entreprise. Le stagiaire est un étudiant, pas un salarié."

     

    L'AACC et ceux qui la suivent comme des moutons méritent bel et bien leur super bonnet d'âne.

     

    stages publicis 1

     



    Repost 0
    Published by Super consultant
    commenter cet article

    Présentation

    • : Le blog de Super consultant
    • Le blog de Super consultant
    • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
    • Contact

    Recherche

    Liens