Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:32

balle-antistress-geante-relaxe-un-max

Le problème de stress "persiste" à France Télécom.
C'est un rapport qui l'affirme, et recommande à la direction de créer des médiateurs entre salariés et hiérarchie et d'instaurer un moratoire sur les réorganisations au sein de l'entreprise.
Ce rapport du cabinet d'expertise Technologia, réalisé à partir de 500 entretiens individuels de salariés, note la "persistance des difficultés" dans l'entreprise, soulignant qu'il y a eu "plusieurs suicides depuis janvier".

Huit salariés du groupe ont mis fin à leur jours, hors du lieu de travail, depuis le début de l'année, selon les syndicats et la direction.
Le rapport commandé en septembre après une série de suicides dans le groupe, estime qu'il faut réformer "profondément la fonction de ressources humaines", "revoir le système de management" et "renforcer le sentiment d'appartenance des collaborateurs de France Télécom".
Pour prévenir "d'autres risques suicidaires", il suggère aussi de "mettre en place immédiatement un pôle de compétences de prévention des risques psychosociaux, rattaché à la direction", et préconise d'"instaurer un moratoire des réorganisations".
Le rapport déplore aussi un service des ressources humaines "discrédité" et qui suscite la "méfiance" des salariés, mais également le manque de confiance dans la médecine du travail.
Il suggère donc de rebaptiser la direction des ressources humaines (RH) en direction des relations humaines et de "réinventer" le rôle des "ressources humaines".
Pour cela, il préconise la création d'un "réseau de médiateurs", composés de 30% d'intervenants extérieurs et de 70% de collaborateurs de France Télécom "dûment sélectionnés en fonction de critères précis", et qui relèveraient d'une "entité autonome".
Ces "médiateurs" seraient chargés d'écouter les salariés en difficulté et de jouer un "réel rôle d'arbitrage".
Les médecins du travail devront quant à eux voir leur rôle renforcé, ajoute le rapport, qui souhaite un "état des lieux de la mission des médecins du travail (...), qui ne se réduit pas à un quota de salariés".
Face au "manque de compétences relationnelles" du management, le rapport recommande également de "limiter la mobilité des managers pour renforcer les collectifs de travail", de "réaliser régulièrement des enquêtes qualitatives sur le management" et de mettre en place du "coaching individuel" pour les "managers à risques".
Pour mieux gérer les parcours professionnels des salariés, Technologia préconise de "proscrire le mouvement pour le mouvement"*. En cas de retour des mobilités, qui avaient été "gelées" fin 2009 à la demande des syndicats, il faut "vérifier l'utilité de chaque mobilité afin de les limiter", ajoute le cabinet.

* le mouvement est devenu le leitmotiv des managers débiles post-2000 (voir chez Publicis MS&L, dans un post précédent)

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 18:22
i want you
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:00
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 12:56
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:30

805453-966164

Le magazine Challenges publie la liste des familles les plus riches de France. Ce qui fait penser aux fameuses "200 familles" dénoncées, en son temps, par Edouard Daladier. Plus de 70 ans après, rien n'a changé.

Alors, que le Président déplore la désindustrialisation du pays, que le chômage vient d'atteindre la barre symbolique des 10% de la population active et que Christine Lagarde vient de faire des promesses inconsidérées auprès de la Commission Européenne (qui pourraient en cas d'échec nous valoir la pire des cures d'austérité). Il est réjouissant de constater qu'il existe encore quelques "ménages" et familles qui résistent plutôt bien à la crise !

"Ils sont frères et sœurs, pour d'autres il s'agit d'un père, d'une mère, de leurs enfants ou encore d'une myriade d'oncles et tantes, de cousins plus ou moins éloignés. Leur point commun ? Ils possèdent des pans entiers de l'économie française en étant actionnaires de ces grandes entreprises et en en actionnant leurs manettes. En coulisses ou en occupant les plus hautes fonctions managériales. Découvrez ces puissantes familles du business français


Famille Caruel de Saint-Martin (Manufacture de Tabacs) - Famille Darblay (Industrie) - Famille Davillier (Banque) - Famille Fould (Banque) - Famille Gradis (Commerce) - Famille Hottinguer (Banque) - Famille Lazard (Banque) - Famille Louis-Dreyfus (Négoce de grains) - Famille Mallet (Banque) - Famille Mirabaud (Banque) - Famille Petiet (Industrie, UCPMI) - Famille Raphaël (Banque) - Famille Robillard (Manufacture de Tabacs) - Famille Rothschild (Banque) - Famille Schlumberger (Industrie) - Famille Schneider (Industrie) - Famille Stern (Banque) - Famille Vernes (Banque) - Famille Wendel (Industrie) - Famille Worms (Banque, Armement naval)
Des noms qui sonnent encore à l'oreille, pour certains ! et dont les héritiers d'aujourd'hui, continuent à engranger quelques bénéfices ....

Le top Ten

Mais qui sont aujourd'hui "ces puissantes familles du business français" qui détiennent une grande partie de l'activité économique du pays ? Extraits de la liste du JDN .

Famille Muliez : « Auchan, Boulanger, Décathlon, Electro Dépôt, Flunch, Kiabi, Kiloutou, Leroy-Merlin, Norauto, Saint Maclou..
Fortune en 2009 : 15 milliards €

Famille Louis Dreyfus : « ... / ... Le groupe familial de négoce de produits agricoles et d'énergie, pèse, selon les auteurs d'une biographie de Robert Louis-Dreyfus, la bagatelle de 25 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Impossible d'en savoir plus, le groupe propriétaire de Louis-Dreyfus fondé il y a 150 ans ne publie jamais ses chiffres. »
Fortune en 2009 : 7 milliards €

Famille Dassault : « Est propriétaire à 100% de Groupe industriel Marcel Dassault, une holding aux multiples participations en France : Dassault Aviation et Thales, le groupe Socpresse. ... / ...
Fortune en 2009 : 4,7 milliards €

Famille Moulin : « Elles étaient deux veuves à se disputer l'héritage de leur ancêtre Théophile Bader, fondateur des Galeries Lafayette. En 2005, c'est finalement Ginette Moulin qui a emporté la mise face à Léone Meyer. Elle est ainsi parvenue avec sa famille à monter à hauteur de 100% du capital du groupe : Les magasins BHV, 50% de l'enseigne Monoprix et 50% du groupe Laser. Le tout pour un chiffre d'affaires global de 5 milliards d'euros en 2008.»
Fortune en 2009 : 2,3 milliard €

Famille Besnier : « Bridel, Lactel, Président, Société, Valmont, ... Chiffre d'affaires global de 8,5 milliards d'euros, dont la majorité réalisée à l'étranger. Le groupe Lactalis ne publie plus ses comptes depuis 2001.»
Fortune en 2009 : 2,2 milliards €

Famille Courtin-Clarins : « Fin 2008, la famille Courtin-Clarins a dit adieu à la bourse. Lassés des rumeurs de marché, de l'impatience des actionnaires, les deux fils du fondateur du spécialiste des produits de beauté ont mis plus de 800 millions d'euros sur la table pour racheter les 30% publics du capital de l'entreprise. »
Fortune en 2009 : 2 milliards €

Famille Bouygues :
« TF1 et Bouygues Telecom, et bien sûr son activité historique, le BTP. Et au cœur de cette machine, deux hommes : Martin Bouygues, PDG et ami proche de Nicolas Sarkozy, et son frère Olivier Bouygues, directeur général délégué.
Fortune en 2009 : 1,9 milliard €

Famille Decaux : « Numéro 1 mondial du mobilier urbain et (arrêts de bus...), numéro 1 européen de l'affichage grand format, numéro 1 mondial de la publicité dans les aéroports et également numéro 1 mondial des vélos en libre-service. Vélib à Paris ou Vélov à Lyon ... / ... la famille Decaux détient également 70% de l'entreprise via JC Decaux Holding ».
Fortune en 2009 : 1,7 milliard €

Famille Ricard : « ... / ... Aujourd'hui, Pernod-Ricard compte parmi ses marques la vodka Absolut, les whiskies Chivas, Jameson, Clan Campbell, mais aussi le Malibu... Tout cela permet au groupe d'occuper alternativement la place de numéro 1 ou numéro 2 mondial des spiritueux et de réaliser un chiffre d'affaires supérieur à 7 milliards d'euros.
Et si Patrick Ricard a récemment lâché les manettes de la direction générale, il demeure président du conseil d'administration. Un conseil où l'on retrouve également Alexandre Ricard (représentant de la SA Paul Ricard) et Danièle Ricard. La famille possède 14,28% du groupe. »
Fortune en 2009 : 1,7 milliard €

Famille Peugeot : « La famille possède 30,3% de l'entreprise et truste les sièges au conseil de surveillance du groupe. On y trouve Thierry Peugeot, président, Jean-Philippe Peugeot, vice-président, Robert Peugeot et Roland Peugeot. A noter que Jean-Philippe préside le comité stratégique, dont Thierry est membre »
Fortune en 2009 : 1,6 milliard €

Moins de 1 milliard €
Famille Descours, fortune en 2009 : 900 millions € ; Famille Desseigne-Barrière, Fortune en 2009 : 692 millions € ; Famille Wendel (Ernest Antoine Sellière), Fortune en 2009: 568 millions € ; Famille Seydoux, Fortune en 2009: 534 millions € ; Famille Michelin, Fortune en 2009 : 402 millions € ; Famille Bonduelle, Fortune en 2009 : 261 millions €

Il est bon de préciser que la majorité de ces grandes fortunes ne sont pas soumises à l'ISF puisque ne résidant pas en France ou utilisant la technique des "holdings ".

ISF que la présidente du Medef, Laurence Parisot, jugeait en 2008 qu'il serait: « sain » de supprimer. « Plus j'observe ce qui se passe dans notre pays, plus je vois que cet impôt, qui a une valeur symbolique très forte, est en réalité une catastrophe économique ... / ...»  et de conclure par : « Comment voulez-vous qu'on puisse continuer à créer des entreprises, à investir dans des entreprises si nous n'avons plus le capitaliste prêt à risquer son argent dans une entreprise ? »

Et dire que ces martyrs n'ont obtenu que le bouclier fiscal pour adoucir leurs souffrances (du moins ceux domiciliés en France)

Jean Arthuis sur son blog écrit d'ailleurs à ce sujet : « ... / ... Contrairement à ce que nous pensions au moment du vote, son application suscite injustices si choquantes qu'elles le condamnent. ... / ...

Le bouclier fiscal, outre ses incohérences, devient un amplificateur de défiscalisations et autres opérations d’optimisation fiscale. Cette dérive contredit la volonté qui avait présidé à la mise en place de ce fameux bouclier. Il est évident que les conséquences sont tout à fait abusives et injustifiables ... / ...
»

Il devrait en parler à l'Elysée ou au Ministère des Finances ....

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:22

 

stress-copie-1

La liste des entreprises n’ayant rien fait en matière de stress au travail ( révélée dans un post précédent ) : elle ne sera restée que 24 heures sur le site travailler-mieux.gouv.fr. Déjà trop pour certains. C’était pourtant dans un but incitatif que le ministère du Travail avait décidé de mettre en ligne, un classement des entreprises de plus de 1000 salariés selon leurs démarches en matière de prévention du stress au travail.

Résultat : A l’issue de la première classification, de nombreuses entreprises (...) ont fait part au ministère du Travail de leurs intentions d’engager ou de poursuivre des démarches en matière de lutte contre le stress (!)
Le site a eu un terrible succès de fréquentation (1,2 million de pages vues en une demi-journée).

Le Medef a évidemment mal réagi, relevant "de très nombreuses erreurs" sur les listes orange et rouge. Certaines sociétés auraient préparé des actions en justice pour le préjudice subi de se retrouver en liste rouge mais le ministère n’a pas retiré les listes "sous cette menace", a toutefois assuré un porte-parole.

Le ministère du Travail planche sur une mise à jour des listes. Une prochaine publication est attendue d’ici peu.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 22:55

9782350760810
Depuis décembre, la liste des entreprises et des sites frappés par un conflit salarial s'allonge quotidiennement. Et le flot n'est pas près de s'interrompre tant les négociations salariales 2010 partent un peu partout sur des bases tendues. Une note de la direction générale du travail (DGT), transmise mi-janvier au gouvernement et dévoilée par « Le Monde », le confirme : « Les revendications salariales mobilisent fortement. »

-Chez Materne, à Boué (Aisne), une majorité des 250 salariés ont bloqué les chaînes de production de compotes pendant trois jours en fin de semaine dernière.  A l ‘issue de ce mouvement, les personnels touchant les plus bas salaires (une centaine au total) ont obtenu, en plus des 0,9 % conventionnels, une augmentation de 3 /%.
-Chez l’équipementier automobile Knorr Bremse, à Lisieux (Calvados), les salariés ont débrayé une journée à l appel de la CGT et de la CFDT à la troisième séance de négociations à la mi-février et, alors que la direction ne leur proposait qu une augmentation de 1 /%, salaires et primes confondus, ils ont gagné une augmentation générale de 2,5 /% des salaires, ainsi qu une hausse de 2,5 /% des différentes primes.
-Chez Shelbox, à Alès (Gard), après une grève de dix jours, suivie par 98 /% par le personnel, la direction a du octroyer une augmentation générale des salaires de 3 /%..
.

Dès cet automne, une étude d'Entreprise & Personnel, une association de DRH, annonçait la remontée des conflits salariaux « au fur et à mesure que beaucoup de salariés se sentiront rassurés sur leur emploi ». Comme le résume François Chérèque (CFDT), « les salariés ont consenti beaucoup d'efforts en 2008 et 2009, et veulent qu'on leur rende la monnaie de leur pièce ». Le retour, timide, de l'inflation - l'Insee prévoit 1,2 % cette année -vient en outre alimenter leurs exigences, tout comme la perspective de toucher cette année un intéressement et/ou une participation au titre de 2009 nuls ou limités.

Selon une enquête du cabinet Mercer réalisée auprès de 300 grandes entreprises, les revalorisations ne devraient être que très légèrement plus marquées qu'en 2009. Surtout, près d'une entreprise sur quatre prévoit des gels de salaire (contre 30 % l'an passé), un taux trois fois plus élevé qu'habituellement. 

Autre source potentielle de conflits : alors que 2008 avait vu le retour des augmentations générales, 2010 devrait, comme 2009, être marqué par une forte prédominance des augmentations individuelles. 


 


Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 22:12
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:40

Les deux cadres de Siemens Saint-Chamond toujours retenus
envoyé par leprogres. - L'actualité du moment en vidéo.

Deux cadres de Siemens retenus depuis lundi par des salariés sur leur site de Saint-Chamond, promis à la fermeture, ont été libérés mardi soir pour se rendre à des négociations à la préfecture, mais les syndicats menacent "d'autres formes d'action" en cas d'échec des pourparlers.

Annie Bobinet, directrice des ressources humaines, et Christian Paris, directeur administratif et financier de l'entreprise d'ingénierie métallurgique Siemens VAI MT, avaient été retenus depuis lundi après-midi sur le site par des salariés qui dénonçaient un "blocage des négociations" sur le plan de sauvegarde.

Tout avait commencé avec l'échec de la réunion du comité central d'entreprise à trouver un accord, en l'absence du président de Siemens VAI MT, Bernhard Fonseka. Il s'agissait de finaliser un plan de sauvegarde lié à la fermeture du site de Saint-Chamond, qui compte quelque 370 salariés. ( Saint-Chamond et Montbrison comptent quelque 60 % de cadres).

La réunion de mardi devait débuter à 19 h 30 et porter essentiellement sur la prime de départ, que les salariés jugent insuffisante, et le nombre d'emplois que Siemens maintiendra sur le site de Montbrison. "Nous allons aussi négocier le maintien du site de Saint-Chamond, même si c'est a priori hors de question pour la direction. Après un choc, on assiste parfois à des négociations plus ouvertes", a ajouté un représentant des salariés.
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:58

1303047709

“Grâce à une belle équipe de direction dont je suis fier, à de très beaux actifs, soit créés, soit acquis mais que nous avons tous su fructifier, nous avons un parcours de meilleur de la classe. Nous pouvons tous nous en réjouir et nous en féliciter”

Maurice Lévy  ; mars 2010,  à l’occasion  de l’accession à la troisième place mondiale pour le Groupe Publicis.


Ah, le premier de la classe ! Avec son physique assez proche de l'idée qu'on peut s'en faire...(voir plus haut)
Laissez moi vous dire que c'est sûrement une tête, un cador, il doit avoir une machine à calculer dans le crâne doublé d'une encyclopédie Universalis grand luxe et, bien entendu, un niveau en gym déplorable...
C'est sûrement le genre de gars avec lequel il ne faudrait surtout pas être vu pour conserver une petite chance de plaire à une nana. Il a toujours l'air de se foutre de tout, les yeux mi-clos sur son univers tellement à des kilomètres de nos pauvres préoccupations bassement matérielles...
Il fait un peu peur pour tout dire.
En résumé :  tout ça rend le modèle de Maurice vraiment infréquentable pour les petits con(ne)s  ou les  fêtard(e)s de 15 ans qu’on a été...
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens