Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 23:16
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 22:18

 

razzia

Le nom du repreneur des 70% du capital de France Télévisions Publicité, la régie publicitaire du groupe audiovisuel public, devrait être connu très prochainement.
Stéphane Courbit, ex-patron d’Endemol allié à Publicis, devrait rafler la mise, mettant un terme à neuf mois de tensions et de convoitises.
Après les désistements successifs de candidats opposés au mode de sélection mis en place et à la surenchère, il ne reste, officiellement, plus que deux prétendants au titre : d’un côté, Stéphane Courbit et son partenaire de poids, soutenus par le Gouvernement, et de l’autre, le groupe Hi-Média initialement soutenu par France Télévisions.
Courbit et Publicis s’engagent : 15% du capital réservé aux salariés, pas de plan social, 5 millions d’euros ajoutés au capital. L’accent sera par ailleurs mis sur le développement des synergies avec les régies de Publicis.
Mais Publicis restera minoritaire, afin de faire taire ceux qui verraient là un quelconque conflit d’intérêt entre ses différentes activités. Quant à Stéphane Courbit, proche de Nicolas Sarkozy, il souhaiterait “profiter des nouvelles règles sur le placement de produits dans les émissions télévisées pour financer ses activités de production audiovisuelle.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 22:18

21667

Le forum créé par Klaus Schwab fêtera bientôt ses quarante ans. Rendez-vous mythique des maîtres du monde ou « café du commerce » pour supermanagers, à quoi sert-il vraiment ? Décryptage en quatre questions.
Pour certains, c'est le rendez-vous des puissants. Là où l'avenir du monde se dessine à défaut de se décider. Pour d'autres, comme l'intellectuel français Jacques Attali, ce n'est rien d'autre qu'un :
« Excellent café du commerce […] où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont. »
Quarante ans après sa fondation, le Forum économique mondial (WEF) ne laisse personne indifférent. Pas même Nicolas Sarkozy, qui sera le premier Président français à inaugurer la manifestation le mercredi 27 janvier 2010. L'occasion pour lui de dénoncer encore une fois les dérives du capitalisme.
Mais en fait, à quoi sert-il ce WEF qui mobilisera les médias du monde entier jusqu'au dimanche 31 janvier ?

1/ Le WEF, utile à l'économie mondiale ?

Pas vraiment. « La liste des avancées concrètes apportées par le WEF est bien maigre », reconnaît Thierry Volery, professeur d'économie à l'université de Saint-Gall, qui imagine plus le WEF comme un endroit où il faut « voir et être vu » avant d'être le lieu d'une profonde réflexion économique.
Sergio Rossi, professeur d'économie à l'université de Fribourg, est moins politiquement correct :
« Le forum est du show-business sans aucun effet pratique pour la solution des problèmes d'ordre macroéconomique qui frappent notre planète et qui figurent néanmoins sur toutes les brochures du WEF. »

2/ Le WEF pour changer le monde ?

Clairement non. Fondé en 1971 par Klaus Schwab, professeur d'économie à l'université de Genève à l'époque, le WEF s'est donné comme mission, notamment cette année, d'« améliorer l'état du monde : repenser, redessiner, reconstruire ».
Vraiment ? Sergio Rossi ironise :
« Le WEF sert surtout à nouer des contacts entre politiciens, économistes et entrepreneurs désireux de faire des affaires à travers les cinq continents et sur les marchés globalisés. »

Bref, c'est l'endroit rêvé pour « réseauter » et échanger sa carte de visite, reconnaît Fredy Hämmerli, fiscaliste et patron de l'agence de presse financière Swisscontent :
« Davos permet aussi une certaine confidentialité pour des réunions et des pourparlers entre entreprises. »

3/ Le WEF, un rendez-vous historique ?

Plutôt médiatique. Le sort de la Guerre froide se serait joué à Davos dit-on, lorsque le ministre des Affaires étrangères allemand Genscher appelle en 1987 l'Ouest à coopérer avec l'URSS en pleine perestroïka. Traduction : si vous investissez des milliards de dollars à l'Est, vous accélérez la chute du mur. Ce qui sera fait en 1989.
Autres moments forts : la déclaration signée entre la Grèce et la Turquie en 1988 éloignant le spectre d'une guerre ou la rencontre en 1992 entre le Président sud-africain Frederik de Klerk, Nelson Mandela et le chef zoulou Mangosuthu Buthelezi. Mais qui se souvient encore de tout cela ?
Quant à l'événement fort de cette année, il pourrait consister en la visite du fils et probable successeur du colonel Kadhafi, Saïf Al-Islam, pourtant interdit de WEF comme tous les Libyens : il pourrait débarquer cette année dans la station grisonne avec les deux otages suisses dans ses bagages. Histoire de clore la crise entre Berne et Tripoli. C'est du moins ce que laissent entendre des sources libyennes, alors que le WEF ne fait pas de commentaires.

4/ Le WEF a-t-il tué l'altermondialisme ?

Oui. Il y a dix ans, les vitres McDonald's de Davos volaient en éclats sous les pierres des altermondialistes. Davos était alors le symbole de cette mondialisation sans limite. Et aujourd'hui ? Plus rien. Même le forum social mondial créé pour concurrencer le WEF s'essouffle. Sergio Rossi analyse :
« L'opinion publique s'est rendu compte que le WEF est une coquille vide pour le sort de notre planète et qu'il est dès lors inutile de s'acharner à lutter contre le néant habillé en sommet des Grands de la Terre. »

Paola Ghillani, prêtresse du développement durable, abonde :
« En se noyant dans un océan de discussions, le WEF a peut-être perdu sa raison d'être et son profil. »
Il faut dire aussi que le WEF a su intégrer - et par là même tuer - l'altermondialisme en créant des ateliers dédiés à cette problématique et surtout en invitant des alter-bling-blings comme Bono, Brad Pitt et Sharon Stone pour verser des larmes de crocodiles sur la misère du monde.

Par Patrick Vallelian | L'Hebdo | 23/01/2010 | Eco 89
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 22:01
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 22:05

Image 8Image 6Image 5Image 2-copie-1Image 4

Publicis Consultants n'ira jamais rejoindre le site This Ain't No Disco. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on y trouve la crème des intérieurs d'agences du monde entier. Et dans ce sport, Consultants ne joue pas vraiment dans une catégorie championne...
Vous pouvez aller y faire un tour pour  visionner, peut-être, votre futur lieu de travail.
Les travaux du 1er ne devraient pas tarder à commencer...et qui sait, avec le résultat attendu, l'agence pourra éventuellement concourir (catégorie Sécu ou Services Fiscaux ?).


Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 22:49

img10


SBM ? Yeux qui pleurent, nez qui pique, irritations, éternuements... voici quelques uns de ses symptômes.
Ce syndrome semble lié au caractère neuf des bâtiments et peut-être donc aux matériaux, agencements et nouveaux usages ou systèmes les concernant. Il semble avoir apparu dans les locaux de Suresnes, au 24, et s'est amplifié, cet automne avec le renforcement de l'air pulsé dans les étages.

Le CHSCT parle de plus de 10% de personnes touchées, réponses obtenues à un questionnaire envoyé par mail.

Un rapport de l'Organisation mondiale de la santé estimait que ce syndrome, prenant l'apparence d'épidémies touchait jusqu'à 30% des bâtiments nouvellement construits dans le monde. Le SBM peut apparaître dans des immeubles conformes à toutes les normes existantes.

Il n'existe pas encore de définition normée ou universelle de ce syndrome. Elle varie selon les pays (par exemple l'Institut universitaire romand de Santé au Travail (l'IST) estime qu'il y a un problème quant au moins 25 à 30% du personnel déclare des problèmes de type irritatif.

Ce syndrome comporte aussi une dimension socio-psychologique, pouvant générer une anxiété qui en aggrave les effets. La hiérarchie, la médecine du travail  ou le propriétaire du bâtiment, comme les autorités sanitaires, sont souvent gênés pour traiter ce problème souvent d'abord dénoncé par les occupants ou usagers eux-mêmes.


Le diagnostic

Il se fait par exclusion des autres causes potentielles ; généralement sur la base d'un questionnaire soumis au personnel voire aux autres usagers du bâtiment, suivi d'un second questionnaire plus précis aux personnes se plaignant de symptômes et à celles qui n'en n'ont pas déclaré (pour détecter d'éventuelles causes jusque là non détectées). Cette étape est éventuellement suivie d' entretiens individualisés avec le cas échéant examen clinique pour les personnes les plus touchés, avec expérimentations de solutions. Des bureaux d'études ou laboratoires spécialisés se proposent d'accompagner ce type de démarche.


Causes
On considère de plus en plus que le problème est multifactoriel, c'est-à-dire qu'il associe plusieurs causes agissant en synergie. Des fuites dans les VMC et le transport de poussières, nanoparticules et gaz émises par les véhicules à l'extérieur du bâtiment, d'autres systèmes d'air conditionné ou de chauffage par air pulsé sont souvent citées, ainsi qu'un air trop sec, associé au dégazage de certaines molécules toxiques par les matériaux de construction (composés organiques volatils, colles).
Des spores de moisissures peuvent localement aggraver le problème, de même qu'une mauvaise ventilation de l'ozone dégagé par certains matériels électriques de bureau (photocopieuses, etc). Les lampes halogènes émettant des UV peuvent se comporter comme des réacteurs photochimiques, notamment en présence de la fumée de cigarette.

Détection
Pour le médecin du travail et le personnel , la première alerte est souvent donnée par le constat d'une augmentation de l'incidence générale des maladies (augmentation de l'absentéisme ou des plaintes des employés), avec apparition aggravation ou prolongation de la durée de symptômes chez certaines personnes plus sensibles.
L'autre indice est que dans la plupart des cas, ces symptômes disparaissent rapidement quand les occupants quittent la pièce ou le bâtiment touché. Les malaises peuvent perdurer plus longtemps chez les personnes sensibles ou plus exposées, avec des effets sanitaires potentiels à long terme ne pouvant être ignorés.

Que fait la direction ?
Pour l'instant, rien. A croire que les symptomes sont inexistants. La médecine du travail, prévenue, est inopérante. Le médecin du 133 ayant été absent.
De qui se moque t-on ?

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 22:14


Action énorme à Bellecour !!! Perte de controle d'un bus qui part en vrille et s'explose au sol.
Grosse panique des passants !"

Cette vidéo, comme beaucoup l'ont remarqué, n'est pas réelle et a été fabriquée de toutes pièces en post-production.
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 21:38
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 21:18

krusty english


La loi nº 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française, plus connue sous le nom de loi Toubon,ministre de la culture de l'époque, est une loi française destinée à protéger le patrimoine linguistique français.

Elle vise trois objectifs principaux :

  • l'enrichissement de la langue ;
  • l'obligation d'utiliser la langue française ;
  • la défense du français en tant que langue de la République

Elle est alors destinée à assurer la primauté de lalangue française en France où elle est menacée par l'extension de l'anglais.

 

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 19:50

stress


Le stress au travail aurait coûté en France de 1,9 à 3 milliards en 2007, en incluant les "dépenses de soins, celles liées à l'absentéisme, aux cessations d'activité et aux décès prématurés", d'après une étude.
Selon ses auteurs, "les chiffres réels sont vraisemblablement bien supérieurs", car certains types de stress ou de pathologies n'ont pas été inclus dans l'analyse. L'étude n'a ainsi pris en compte "qu'un seul facteur de stress, le ”job strain” ou “situation de travail tendue”, définie par la combinaison d'une forte pression subie (taches effectuées à cadences rapides et soumises à des échéances serrées) et d'une absence d'autonomie dans la réalisation du travail".

Ce "job strain” représente moins d'un tiers des situations de travail fortement stressantes. Faute de données suffisamment établies, d'autres facteurs de stress importants comme le manque de soutien social ou le manque de reconnaissance n'ont pas été inclus dans l'étude",

De même, "parmi les pathologies liées au stress, les auteurs n'ont retenu que celles qui ont fait l'objet de nombreuses études : les maladies cardiovasculaires (infarctus, maladies cérébrovasculaires, hypertension), la dépression et certains troubles musculosquelettiques (TMS)", expliquent-ils. "Les maladies immunitaires, allergiques ou encore les désordres hormonaux sont donc exclus du champ de l'étude" .

L'étude n'a pas pris en compte " toute la dimension du coût pour l'individu, et en particulier la souffrance et la perte de bien-être que le stress occasionne".

Publicis Consultants, qui ne se sent guère intéressé par la question pour ses propres salariés, ne se gêne pas pour donner des conseils comportementaux à ses clients :

 
"En élevant la communication pour l’emploi au rang d’enjeu Corporate stratégique, Publicis Consultants RH soulève de nouveaux défis Employeurs.

Le pôle RH de Publicis Consultants propose une approche plus sociologique et comportementale aux entreprises. Dans une logique de confrontation et d’innovation, il permet aux employeurs de communiquer juste vers des salariés de plus en plus demandeurs de preuves et d’exemplarité.

En s’appuyant sur les méthodes rigoureuses du marketing, Publicis Consultants RH souhaite ainsi combattre la langue de bois classique des Ressources Humaines au profit d’une prise de parole objective et transparente, apportant aux différentes cibles projet à vivre, fierté d’adhésion, crédibilité et cohérence.
" *

Peut-on être stressé chez Publicis ?                
                                               * extrait du discours PC/RH                                        
                              

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens