Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 23:39

 



Près du quart d'un échantillon de 29 000 personnes dans 27 pays ( sondage réalisé pour la BBC) estime que le système capitaliste est "fondamentalement vicié". Les Français étant les plus nombreux à le penser ( 43 % contre 19% au Royaume-Uni et 9% en Allemagne). Presque partout, une majorité se dégage en faveur d'une plus grande régulation du système.
Certains ont sûrement trop tiré sur la corde...

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:06



L’impact de la crise financière et économique mondiale qui a touché en 2008-2009 des millions de salariés aux quatre coins du monde, tant dans les pays industrialisés qu’en développement est assez terrifiant.


Cette crise met l’accent sur la nécessité de développer une économie mondiale basée sur des emplois décents et une justice sociale, et met en évidence la nécessité d’une meilleure distribution des richesses.

Le Monde entier a commencé à ressentir le plein impact de la hausse du chômage sur la vie des salariés et de leur famille, en raison de la disparition des emplois décents.

L'incidence croissante sur les droits au travail est évidente.


Les droits syndicaux sont des droits humains au travail, universellement reconnus. Deux Conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail (OIT) qui les définissent et les garantissent (Conventions 87 et 98) ont été ratifiées respectivement par 149 et 159 États membres de l’OIT, sur un total de 182 pays dans le monde.


Malgré cette reconnaissance formelle par les gouvernements, on constate, à nouveau cette année, des violations continues et souvent massives et graves des droits syndicaux fondamentaux. 


En France

La liberté syndicale, la négociation collective et le droit de grève sont des droits fondamentaux édictés par la Constitution. Les travailleurs sont libres de former des syndicats et d’y adhérer, à la seule exception des personnels militaires, des préfets et des sous-préfets, en vertu de leur statut de représentants de l’État. Les travailleurs migrants peuvent être élus à des postes de direction syndicale à partir de l’âge de 18 ans.


Droits syndicaux dans la pratique et violations en 2008

Pressions subtiles: Les activités syndicales se heurtent à divers obstacles. Les employeurs ont recours à des subterfuges tels que la création de petites unités de production pour disperser les travailleurs et empêcher ainsi une concentration syndicale, de même que pour réfréner les contacts entre les délégués syndicaux et les travailleurs. L’accès aux lieux de travail de représentants syndicaux de l’extérieur s’avère, dans certains cas, problématique. Différentes tactiques sont employées par la direction du patronat pour se soustraire à des négociations collectives légitimes, parmi elles, les négociations avec des syndicats non représentatifs, notamment.

Ingérence: La Confédération française démocratique du travail (CFDT), affiliée à la CSI, fait état d’ingérences patronales dans les élections syndicales. La Confédération générale des travailleurs (CGT), également affiliée à la CSI, signale, pour sa part, des problèmes liés à la propagande antisyndicale, notamment au sein des grandes entreprises.

Discrimination: La CGT a informé que les dirigeants et activistes syndicaux sont fréquemment victimes de discrimination, bien que les syndicats saisissent les tribunaux de ces affaires. Les exemples de discrimination à l’encontre de militants syndicaux incluent l’imposition de sanctions disciplinaires ou le licenciement définitif. Les pressions s’intensifient lors de conflits du travail.

 




Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:39
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:24

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 22:55
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 13:33

 



« Paris, ville mortuaire», « ville soumise ». Sur la page Facebook de « Quand la nuit meurt en silence », les comments se déchaînent : en quelques jours, cette pétition lancée par certains acteurs des  musiques actuelles et des professionnels de la nuit (Les associations Plaqué Or et Technopol, le disquaire My Electro Kitchen) a recueilli plus de 6000 signatures. Des professionnels, anonymes, clubbeurs mais aussi des artistes, DJ ou chanteurs (Izia Higelin..) qui partagent le même constat : asphyxiée par une « loi du silence généralisée », la ville lumière, serait sur le point d’être « reléguée au rang de capitale européenne du sommeil », loin à la traîne derrière les Londres, Barcelone ou Berlin. Offre réduite, rétrécissement des lieux de nuit (La Loco à Pigalle est sur le point de fermer ses portes), le bilan de la capitale est morose.



Les causes invoquées sont structurelles (une urbanisation hypercentralisée qui rend extrêmement difficile la création de nouveaux lieux et l’insonorisation de bâtiments anciens), économiques (les coûts  très élevés de la capitale) et surtout législatives.



Les signataires pointent en effet des « pressions » grandissantes de la préfecture et des services de police dans la gestion des problèmes de nuisance et de voisinage, qui auraient explosé depuis la loi anti-tabac de janvier 2008. Contactée, la préfecture de police dit préférer ne pas s'exprimer sur le sujet. 



Le programmateur du Point Ephémère (qui vient de fêter ses 5 ans), et celui de Technopol, dénoncent ainsi une augmentation sensible de la répression sur les lieux de vie nocturne – répression qui va de la fermeture administrative aux amendes, en passant par l’imposition de travaux d’insonorisation hors de prix, et la mise en application de règlements un peu bêtes et méchants : « Un bar qui ne dispose pas de licence « club » ne peut par exemple théoriquement pas passer de la musique qui incite à faire danser les gens, c’est une aberration », explique Rima Abdul Malak de la direction culturelle de la mairie de Paris, qui dit comprendre et soutenir les doléances formulées dans la lettre. En forme de soutien, la mairie lance d'ailleurs un site www.parisnightlife.fr, censé fournir aux parisiens et aux touristes les bons plans de la nuit parisienne.



Les licences de nuit, qui permettent à des salles d’ouvrir jusqu’à quatre heures du matin au lieu des deux heures réglementaires seraient elles aussi de plus en plus rares et délivrées au compte goûte depuis janvier 2008. Les patrons sont également tenus pour responsables de ce qui se passe à l’extérieur de leur établissement. Le Batofar a ainsi écopé d’une fermeture de six mois ( au final ramené à quelques semaines après un lobbying acharné de la mairie  et des associations) pour une bagarre à l’arme blanche qui a eu lieu à 150 mètres de l’établissement. 



Avec leur pétition, adressée au Ministère de la Culture, de l’intérieur, à la région et à la Mairie de Paris, les signataires espèrent obtenir des états généraux de la nuit. Ils demandent une clarification de la législation, une aide accrue des autorités, proposent que soit accordé un nouveau statut juridique aux quartiers reconnus comme « festifs ». 

A en croire le nombre de signataires de la pétition recueillie en Province, il n’y a pas qu’à Paris qu’on a du mal à danser : la France entière semble être sur le point de s’endormir.

Pour contredire cette bien triste évolution, venez tous à la soirée "BETON" organisée mardi soir, dès 19 h , 1er étage du 24
.


Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 22:57




                                            C'est le moment de penser aux cadeaux. Réservez-le vite !



Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 21:35

 



Après avoir pratiqué, depuis plusieurs mois, le changement dans la continuité, ( je te bave dessus, tu me baves dessus...) les quelques managers les plus ringards de Publicis Consultants ont découvert l’union dans la division.
Leurs haines et rancœurs réciproques mises au rencart pour quelques heures, les pauvres bougres apeurés ont mis, pour une fois, leurs efforts en commun : Etage par étage, ils ont dû, avec un zèle pitoyable, faire barrage au “danger syndical” du 1er tour des élections. 
Ouf ! Le tremblement de terre n’a pas eu lieu...
Les poltrons vont pouvoir dormir tranquilles, et se remettre, dès demain, à leur unique occupation : comment pourrir au mieux la vie des autres courtisans.
On ne peut quand même pas être hôlistiquement solidaire tous les jours !

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 22:13



La tendance est nette : ce sont maintenant les candidats qui choisissent leurs employeurs. Les jeunes, les nouveaux diplômés, les nouvelles générations qui arrivent dans les entreprises veulent savoir pourquoi ils iraient travailler ici plutôt que là. Seulement voilà, sur quels critères effectuer ce choix ?

 

Le site internet http://www.nosentreprises.com/ propose justement une vision interne des sociétés par les salariés eux-mêmes qui donnent leurs appréciations sur la façon dont ils perçoivent un certain nombre de critères dans leur entreprise. Ainsi les candidats peuvent trouver des réponses et savoir où leurs attentes seront le mieux satisfaites en terme de salaire bien sûr, mais aussi d’environnement social, de management, d’évolution, d’horaires, de développement durable… Fini le temps des déceptions et des mauvaises surprises une fois la lune de miel passée, quand les candidats ne savaient pas où ils mettaient les pieds, maintenant il est possible de le savoir avant le premier entretien.



Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 21:29
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens