Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 21:50



Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 22:45



«
On note une montée en puissance de la résistance passive des salariés, qui préfèrent lever le pied et se désengager de l’entreprise plutôt qu’agir. Ce qui peut présenter à terme un risque pour la compétitivité », commente Annick Allégret, directrice de l’unité management chez Cegos. Quant à leur avenir, les salariés ne semblent pas l’envisager avec beaucoup d’optimisme. Un salarié sur deux déclare avoir confiance dans celui de son entreprise. Les trois quarts d’entre eux faisant également part de leur insatisfaction quant à leurs perspectives d’évolution en interne ».


Le site Juritravail, en collaboration avec le site Monster, a réalisé une enquête très complète sur sur le moral des salariés français portant sur plusieurs trimestres de 2009. Les résultats du troisième trimestre 2009 ( 20 pages de chiffres et graphiques) est disponible et présenté en ligne sur leur site.

Nous vous en donnons quelques extraits ci-dessous :

« Les conclusions de l’Enquête Juritravail / Monster sur le moral des salariés en France du troisième trimestre sont disponibles. 10 961 salariés ont répondu. [...] Enquête menée en ligne sur le site www.juritravail.com auprès de 10.961 salariés du 20 mai au 17 juillet 2009.


Synthèse : Une baisse de moral significative des salariés au troisième trimestre 2009.

Alors qu’au deuxième trimestre 2009 le moral des salariés du secteur privé remontait, l’indice du troisième trimestre enregistre une baisse significative de 1,16 point et atteint 43,13 (sur une base de 100).


-Les hommes ont moins bon moral

Bien que les femmes aient toujours moins le moral que les hommes (42,97 contre 43,28), ces derniers montrent plus de signes d’inquiétude au troisième trimestre, notamment face à la garantie de leur emploi où l’on constate une baisse de l’indice de 1,34 point (de 45,66 à 44,32).

Schéma publié sur le site Juritravail


-Les salariés entre 30 et 50 ans de plus en plus inquiets

Habituellement le moral des jeunes salariés était meilleur que celui de leurs aînés. Or au troisième trimestre, le moral des salariés entre 30 et 50 ans rejoint celui des plus de 50 ans creusant ainsi l’écart entre les moins de 30 ans (44,79) et les plus de trente ans (42,73).

Cette baisse de moral des 30/50 ans est encore plus notable chez les professions intermédiaires (techniciens et agents de maîtrise) qui perdent plus de 2 points de confiance par rapport au deuxième trimestre (42,25).


-L’ensemble des catégories socioprofessionnelles concernées par la baisse de confiance

Les cadres et les ouvriers enregistrent chacun une baisse semblable de 1,40 point maintenant ainsi l’écart de plus de 5 points entre les deux (45,15 pour les cadres contre 39,64 pour les ouvriers).


-Les salariés de l’Est et du Sud Ouest font grise mine

Aucune région n’est épargnée par la baisse de moral du troisième trimestre y compris l’Ile-de-France qui enregistre habituellement l’indice le plus élevé. Les régions du Sud Ouest et de l’Est (42,8 et 41,53) marquent le pas en perdant plus de 2 points de confiance positionnant ainsi la seconde parmi les régions les plus pessimistes (avec le Nord).


-Une dégradation du climat social

La baisse de moral la plus notable concerne la confiance des salariés dans la garantie de leur emploi. L’indice de confiance dans l’emploi a en effet baissé pour les salariés entre 30 et 50 ans (43,96 sur une échelle de 100, - 1,77 point), ainsi que pour les ouvriers (40,68, -1,75 point).Les salariés avouent une dégradation de leurs conditions de travail par rapport au deuxième trimestre 2009 : 55 % sont insatisfaits (+ 5 points). Le stress au travail ne cesse d’augmenter : 74% des salariés (+ 3 points) disent subir un stress dans l’exercice de leurs fonctions et, parmi eux, les femmes devancent toujours les hommes (76 % contre 72 %). Enfin lorsque les salariés sont interrogés sur leur état d’esprit au troisième trimestre, les termes de découragement et de résignation remontent (40 %, + 4 points) pour talonner ceux de la motivation et de l’implication (45 %, - 4 points).


-Une question de salaire

Au troisième trimestre, plus des 3/4 des salariés n’approuvent pas leur rémunération et déclarent ne pas être payés à leur juste valeur, 76 % au lieu de 74 % au deuxième trimestre. Ils sont toujours plus nombreux parmi les cadres (62 %, + 2 points) et parmi les ouvriers (85 %, + 3 points). Les salariés entre 30 et 50 ans affichent également un malaise grandissant face à leur rémunération (l’indice de confiance tombe à 35,75 sur une échelle de 100). Quant aux perspectives sur les douze prochains mois, l’inquiétude demeure : 87 % des salariés pensent que leurs revenus vont au mieux rester stables, au pire, diminuer. »

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 22:37



En ces temps de crise financière, les conditions de travail des salariés ne sont pas brillantes. Salaire, horaires, tout concourt à une baisse de moral générale. Pendant ce temps au Medef, on parle Internet et industrie mais on évite soigneusement le sujet qui fâche : l'emploi.

 

Il ne fait décidément pas bon être salarié depuis le début de la crise financière qui s’est transformée en crise économique avec un chômage dont nul ne sait jusqu’où il peut aller :

« Au deuxième trimestre, le chômage s’est établi en moyenne à 9,5 %, DOM compris, et à 9,1 % sur la seule France métropolitaine, soit près de 2,6 millions de personnes. Il faut remonter début 2006 pour retrouver une aussi mauvaise performance. En trois mois, la hausse est particulièrement importante, puisqu’elle représente 0,6 point. Seule - relative - bonne nouvelle : le taux de chômage au premier trimestre a été révisé à la baisse, à 8,5 % en métropole au lieu de 8,7 %. Les jeunes paient toujours un lourd tribut à la crise. Le taux de chômage des 15-24 ans a en effet atteint 23,9 % d’avril à juin. C’est sur ce public qu’il a le plus progressé, sur un trimestre comme sur un an, (respectivement + 1,6 point et + 5,2 points) ».


Chiffres qui continuent à progresser compte tenu des très nombreux plans sociaux, licenciements individuels et depuis peu « grâce » à la rupture du contrat de travail par consentement mutuel qui est en passe de devenir le meilleur « outil » pour se séparer de salariés tout en chargeant la barque de l’Unedic

«  Ainsi, entre août 2008 et juin 2009, les Directions départementales du travail (DDT) ont eu à traiter 142.477 demandes d’homologation de rupture conventionnelles. Et, les chiffres de la Dares montrent que le nombre de demandes croît de mois en mois. Au cours du seul mois de juin 2009, ce sont plus de 20.000 demandes d’homologation qui ont été enregistrées. Sur les 142.477 demandes d’homologation reçues, 111.670 ont été homologuées. Entre les demandes déclarées irrecevables et les demandes refusées, le taux de refus s’élève à plus de 20 %. »


Même si Hervé Novelli continue de pavoiser avec son statut d’auto-entrepreneur, il ne faut pas oublier que celui-ci est un parfait trompe l’oeil : « Depuis le 1er janvier en effet, tout salarié, retraité, étudiant, chômeur peut arrondir ses fins de mois en développant une activité complémentaire grâce au nouveau statut d’auto-entrepreneur. Nouveau statut certes, mais surtout réaménagement d’un régime simplifié de micro-entreprise, l’auto-entrepreneur ne cesse de rassembler et diviser. Les prochains remaniements du statut prévus pour la rentrée parlementaire continueront à alimenter le flux d’informations pour les futurs créateurs d’entreprises »


Car comme expliqué plus haut, si ce statut convient bien à : « Tout salarié, retraité, étudiant, chômeur qui veut arrondir ses fins de mois »,  il ne résout pas le problème de plus de 2,6 millions de personnes sans emploi. Des responsables politiques aux nombreux experts, chacun propose sa ou ses solutions. Les seuls que personne n’interroge, bien qu’ils soient les premiers concernés, ce sont justement les salariés des entreprises . Et pourtant, sans salarié, que deviendraient les entreprises ! Car, faire réussir une entreprise, pour son ou ses dirigeants, c’est avant tout, avoir des « troupes » efficaces, motivées et confiante dans l’avenir. Or, les propos de Christine Lagarde, tenus à fin août, n’ont absolument rien de rassurant, surtout lorsqu’on qu’elle déclare : «  Nous avons préparé treize fiches pour apporter des réponses pratiques aux chômeurs, aux salariés et aux employeurs, selon leur situation. Nous devons soutenir la montée en puissance de certains outils comme l’apprentissage ou la convention de reclassement personnalisé (CRP). Ces fiches détaillent de manière pédagogique à qui la mesure s’adresse, les avantages et comment cela marche, en prenant des cas types. Par exemple, on explique comment Anne-Marie, une salariée de 48 ans qui travaille dans une entreprise de transformation de saumon, peut bénéficier d’une CRP à la suite d’un licenciement économique. Cela lui permettra de suivre une formation pour se reconvertir dans un autre métier - en l’occurrence travailler avec des personnes âgées - grâce à l’obtention d’un diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale. Les fiches pourront être consultées sur le site Internet du ministère et sur celui de Pôle emploi, et elles seront distribuées dans les chambres des métiers, les maisons pour l’emploi, etc. »

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 22:33


Sur Radio Comex, entendu ces derniers temps : " Il faut encore dégager au moins 30 personnes... après ça commencera à aller...

Faut pas déconner avec la tenue... un laisser-aller inaceptable..."


Traduire : 1/ on n'a pas viré assez de monde, continuons de plus belle !  2/  le look des collaborateurs ne va pas. Il faut sévir !


Visiblement le soleil avait tapé fort ce jour là.

Espérons que notre Thomas Hewitt va se calmer.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 22:12


A noter la cuisson rapide des collaborateurs, ce qui change du grill !
Voici ce qui nous attend lorsque la direction artistique est réalisée par notre direction. 
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 19:00

Ce site, c'est l'occasion de dire, pour une fois, ce que vous pensez réellement de votre boite. Alors profitez-en !

Rendez-vous sur www.notetonentreprise.com. 

Les critères suivants sont pris en compte : salaire, respect, avantages, sécurité, equilibre, carrière, localisation, environnement, collègues, managers, fun, parité.

Une sorte de devoir pour qu'employeur et candidats captent le vrai climat de la société...

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 16:35









Excellente nouvelle pour ceux qui se sont usé les dents à rayer le parquet : 
faire repousser des dents semble être un rêve devenu réalité. 

Un pas de géant dans la thérapie régénérative : une équipe de chercheurs japonais, du département de biologie de l'université des sciences de Tokyo, est parvenue à mettre au point in vitro un germe de dent. Implanté dans la mâchoire d'une souris, le germe, qui contient toutes les instructions génétiques nécessaires à la croissance d'une dent, a fonctionné comme une semence. Ainsi, après la perte de la dent de lait puis de la dent d'adulte, une nouvelle dent a poussé pour la troisième fois consécutive dans la même alvéole.

 

La structure et la solidité des nouvelles dents se sont avérées comparables à celles des dents naturelles, et des nerfs s'y sont développés, répondant à la douleur, indiquent les chercheurs.

Les ambitieux, les avides de pouvoir, les carrieristes,  les "requins" de couloir toujours prêts à toutes les infamies pour arriver à leurs fins, vont du coup pouvoir sortir le champagne. 
Les voila désormais pratiquement invincibles !

Et leur appetit d'argent et d'honneurs va pouvoir croitre de façon infinie...

Un seul bémol pour nos carnassiers, jeunes loups ou vampires de tout bord : en cas d'usure trop prononcée, la greffe de nouvelles dents est assez longue. Il ne faudrait pas que ce soit l'occasion d'être bouffé par un confrère plus affamé...

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 14:40




A l'instar d'Eurostar qui vient de fêter son 100 millionième voyageur en lui remettant un bon d'un an d'Eurostar gratuit, la direction de Publicis Consultants se prépare à fêter avant la fin de l'année le 100 ème départ de l'agence depuis août 2008.

Des pourparlers en COMEX ont abordé la façon dont serait doté cet exceptionnel évènement. 

On parle d'un feu d'artifice acheté chez Champion, et d'une semaine de cantine gratuite au 133 des Champs-Elysées pour le lauréat. ( pour une personne, faut pas charrier...)

En outre, l'heureux gagnant se verrait remettre, avec son solde de tout compte, un magnifique porte-clé numéroté à l'éffigie de la dream team Consultants.

 

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 19:52
Consultons publie un courrier envoyé à la Direction Départementale du Travail par le responsable de la FILPAC_CGT au sujet de l'"affaire Bougréau". Témoignage accablant... 


"Madame Le Directeur départemental du Travail, je tiens au nom de notre Fédération, la Fédération des Industries du Livre du Papier et de la Communication, à apporter le témoignage suivant dans l’instruction du dossier de Monsieur Gilbert Bougréau, délégué syndical CGT au sein de l’entreprise Publicis Consultants.

 

 

A de maintes reprises, la direction du groupe Publicis a tenté de faire partir Monsieur Bougréau Gilbert. 

La dernière en date est un entretien informel (courant Février dans les bureaux de Puteaux) que j’ai eu avec le Directeur des Ressources Humaines du Groupe, Monsieur Benoit Roger-Vasselin, qui m’a proposé d’organiser une transaction pour faire partir Monsieur Bougréau Gilbert.

 

J’ai fait part à Monsieur Benoit Roger-Vasselin de ma stupéfaction par rapport à une telle proposition (dont le montant avoisinait les dix milles euros), alors que le malaise dans l’entreprise Publicis Consultants était bien plus profond et que le seul départ de notre délégué syndical n’y changerait pas grand-chose.

 

J’ai aussi indiqué à Monsieur Benoit Roger-Vasselin que les tentatives diverses et variées pour licencier notre camarade était un pur scandale et que bien entendu nous construisions avec l’intéressé un dossier pour une nouvelle reconnaissance de discrimination syndicale.

 

Pour autant, j’ai indiqué que je porterai à la connaissance de Monsieur Bougréau Gilbert les propositions qui étaient  faites et que lui seul prendrait la décision de les accepter ou de les refuser.

 

Notre Fédération sera très vigilante à ce que les responsabilités nationales de Monsieur Benoit Roger-Vasselin au sein du MEDEF, ainsi que l’influence forte des dirigeants du Groupe Publicis, ne puissent en aucun cas intervenir dans le présent dossier.

Il s’agit d’un dossier emblématique de l’indépendance de l’administration publique vis-à-vis du pouvoir politique en place.

 

Vous comprendrez aisément que le dossier présent fera l’objet d’une attention toute particulière par notre organisation syndicale."


 
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 21:37





Le talentueux metteur en scène et N° 2 du MEDEF B R V ( alias Benoit Roger Vasselin, co-auteur du célèbre "Satyre des Vestiaires ) vient de lancer une nouvelle association pour défendre le savoir-vivre en société et promouvoir l'élégance vestimentaire et le respect d'autrui.

Ce nouveau "mouvement" intitulé "Touche pas à mon slip !" espère ainsi s'attaquer aux attitudes inconvenantes au travail et surtout inciter les jeunes à dénoncer le deshabillage public, très en vogue ces derniers temps.

Le badge sera prochainement mis en vente au prix de 5 euros au Drugstore des Champs-Elysées.
L'argent récolté servira :
-aux avocats du Groupe Publicis pour les aider à réussir à licencier les personnes qui ne respecteront pas ce nouvel ordre moral
-à distribuer des ceintures de chasteté aux stagiaires de sexe féminin en cas de risque grave d'atteinte aux bonnes moeurs
-assurer une assistance psychologique aux personnes choquées et gênées par le comportement d'éventuels satyres

D'autres produits dérivés sont envisagés, notamment une gamme de sextoys, encore à l'étude chez Carré Noir.

 
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens