Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 21:59

Des personnes soupçonnées d'être impliquées dans un trafic d'armes ont été interrogées par la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Deux ex-combattants tchétchènes, ainsi qu'un ex-policier roumain, figurent parmi les personnes soupçonnées, même si le degré d'implication de chacun n'est pas encore connu.
La section de recherche agissait dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction. Une des armes retrouvées, une Kalashnikov, pourrait avoir servi dans une fusillade qui avait tué un homme dans un quartier sensible de la rue Salomon de Rothschildt 
.

On ne connaît pas le degré d'implication des uns et des autres", a précisé le commissaire.

Les perquisitions risquent d'être "fructueuses", selon Bertrand Depierre. Des armes de "tous types" ont été retrouvées ces derniers temps, a-t-il précisé. Leur circulation entrainant de sérieux dégats.
"On est dans un milieu de collectionneurs, de passionnés. Nous sommes clairement sur un trafic", a précisé une source proche du dossi
er.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 21:32

Depuis l'éviction de Bad Ric, l'ambiance s'électrise à Suresnes. Réglements de comptes, duels dans les couloirs, outlaws pourchassés... Consultons en profite pour organiser un grand concours : choisissez l'affiche ! Le grand gagnant gagne une surprise. Il suffit de voter pour "le Justicier de Suresnes" ou "Batfab, la revanche". A vos bulletins !!

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 11:20

Vendredi 5 juin 2009 à 20h30, le collectif Sauvons les riches a mis un flamboyant point final à sa campagne européenne. Grâce à des relais embusqués au cœur même de l’oligarchie, une réserve naturelle de riches à l’état presque sauvage a été dénichée. Le PDG de la branche médias du marchand d’armes Lagardère (Paris Match, Europe 1, Elle,JDD…), avait en effet eu la bonne idée de fêter son anniversaire à bord d’un yacht amarré quai Henri IV, et d’y inviter toute la jet-set politico-médiatico-business la plus ringardos de Paris.
24 heures plus tôt, les salariés de Lagardère avaient voté la grève pour lundi, en protestation contre des suppressions d’emplois annoncées. Le PDG demande à ses employés de faire des sacrifices, et arbore en grande pompe son train de vie le plus clinquant. La location du bateau « L’Excellence » a coûté au bas mot 30 000 euros la soirée ! Le thème de la soirée va beaucoup plaire aux syndicalistes de Lagardère : « La croisière s’amuse » (sic) !

Déguisés en pirates, les sauveurs de riches se sont donc postés à l’entrée du ponton pour intercepter les riches, au son de la BO de la Croisière s’amuse, et leur demander de signer une pétition réclamant la proposition d’Europe-Ecologie : limiter les revenus supérieurs à 40 000 euros par mois.
Une avalanche de « Boat-people » a déferlé sur le collectif qui ne savait presque plus où donner de la tête, au beau milieu d’un ballet de grosses voitures aux vitres teintées. 

Le télégénique philosophe Michel Field devisait déjà une coupe à la main sur le bateau. Il était rejoint dès 20h40 par un contestataire bien connu, Bruno Gaccio, fondateur des Guignols de l’info. 20h48 : premier gros poisson : Jean-Marie Messier, alias J6M, jadis étrillé par le précédent convive, avec qui il allait trinquer sans remords. 

A peine le temps de respirer qu’arrive une nouvelle tête connu : Chouchou !
Mais oui Chouchou : pas Gad Elmaleh, 
bertrand-ovationne
Xavier Bertrand ! Pour la dernière soirée de campagne, le secrétaire général du parti présidentiel n’a rien de plus urgent à faire que de festoyer au milieu de ses amis millionnaires. 
Arrivée de l’intelligentsia lagardérienne dignement représentée par Faustine Bollaert et Jean-Marc Morandini, qui refusent la pétition.Thierry Ardissson, grassement payé pour conseiller Didier Quillot, jette un regard, mais avec des yeux un peu vides. La densité en jet-setters de luxe augmente encore un peu avec l’entrée en piste de patrons des médias comme l’ex-PDG de Canal Plus Xavier Couture ou Alexandre Bompard, PDG de Radio Sarko d’Europe 1. En parlant de Sarkozy, voilà la silhouette de Jean-Pierre Elkabbach. Haie d’honneur pour le roi des courtisans. Spécial hommage à l’inoubliable commentateur du   ardisso-benji-ouf1couronnement de « l’empereur » Bokassa en 1977. C’est vraiment une grande soirée pour la presse libre.
L’ambiance redécolle avec l’arrivée de Dove Attia, juré de la Nouvelle Star puis de Pascal Nègre, manifestement un peu éméché, qui prétend être tout à fait en accord avec la pétition, car lui « ne gagne pas beaucoup d’argent ». Ben tiens, PDG d’Universal Music, c’est sûr que c’est juste un job d’appoint ! Le publicitaire Stéphane Fouks est aussi de la partie.

bhl-karima-manuMais le clou du spectacle de cette caricature de soirée VIP arrive vers 21h30. Une énorme Mercedes à chauffeur arrive jusqu’au port. Derrière les vitres noires, on reconnaît bien sûr Arielle Dombasle et BHL. Tout le monde à genou devant les princes des nuits parisiennes. 

Au moment du départ du yacht, la troupe chante « Joyeux anniversaire » au mégaphone, en ajoutant : « Ca va, c’est pas trop dur la crise pour vous ? » et autres « Bon courage pour la grève de lundi ! ». Petite crispation à bord du bateau qui s’éloigne. Bilan de ce “Grenelle du Yacht” improvisé : Sauvons les riches a rappelé que les différents segments des élites se serrent toujours aussi bien les coudes : armes, UMP, télévision et méga-bilan-carbone font toujours bon ménage. A 48 heures d’une élection capitale, cette confirmation n’est pas inutile !

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 22:49

Savez-vous fayoter ?  Leçon n° 1 : savoir utiliser le mail.

Vous aussi, vous voulez votre part de compliments et de remerciements. Vous trouveriez mérité d'être dans les petits papiers de votre boss. Vous avez raison. Pourquoi, en effet, les lauriers seraient-ils toujours pour les autres?
Mais bichonner son manager, lui apporter son petit café, être toujours le premier à le flatter pour ses bonnes idées, toujours le dernier à partir du service... tout cela est dépassé. Il est possible  aujourd'hui de fayoter sans trop se fatiguer, sans fournir trop d'effort. Il suffit d' un peu de jugeotte et surtout de savoir utiliser son mail.

1/ Savoir parler le langage de son chef : il faut bien repérer son langage et son état d'esprit
Pour cela, un préalable: décryptez sa façon de fonctionner, sa «philosophie», sa manière de raisonner.  Une tournure de phrase, quelques mots clés peuvent suffire à faire mouche. Les utiliser et c'est déjà bien parti pour espérer gagner l'estime du supérieur.

2/ Pratiquer une veille sans faille de ses messages mail ( PC ou Blackberry )
Annonce d'une compétition gagnée, départ douloureux d'un collègue ( que l'on déteste depuis des années ), message du président, rappel à l'ordre d'une équipe un peu "démotivée", voire attaque contre un ancien dirigeant déchu, il est primordial de saisir la moindre opportunité de montrer sa fervente loyauté.  Il faut être incollable, la vie de l'entreprise est d'abord celle de ses mails internes...

3/ Répondre systématiquement de façon collective aux messages pré-cités en 1
Même si vous pouvez répondre individuellement à l'auteur d'un mail, il est fondamental, pour assurer une lèche ultra réussie, de bien répondre à la Terre entière. C'est le moment de montrer votre maitrise du langage du chef. Une petite phrase astucieuse, un billet un peu drôle (pas trop), un signe de gratitude adressée à son équipe, le tout avec des mots bien choisis, et la boucle est bouclée.
Vous pourrez ainsi vous faire bien voir de la hiérarchie, et avoir l'infime espoir de monter encore plus en grade ( accessoirement  de vous faire mousser auprès d'autres laborieux ).

Conclusion : fayoter grâce au mail est un art qui nécessite un certain doigté mais assez peu d'effort. Raison de plus pour vous y mettre sans tarder !

Difficulté :+++    Efficacité : +++++
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 20:10

Télé Bistrot en DVD avec Rire & Chansons
envoyé par rire-et-chansons. - Cliquez pour voir plus de vidéos marrantes.


Une date qui restera gravée dans les mémoires.
Juin 2009 : invention du concept de la "conversation corporate".
Interview d'un des auteurs de cette idée incroyable qui allie de façon unique " expertise web et expertise corporate" (!)



"Nous n'avions pas prévu ce positionnement initialement. Mais comme y a plein de mecs dingos sur le oueb, on se décarquille la gouache pour trouver des guonzes qui veulent bien se prendre des questions en pleine poire. Et puis, on enchaîne avec d'autres kékés dans le secteur des entreprises qui sont aussi sur le oueb. Et on les met sur la même longueur d'ondes.


Concernant le bizness model, c'est ultra top pour les entreprises, et les particuliers qui proposent leurs histoires à raconter. On demande cependant une commission aux entreprises quand on leur apporte un client. 

Il ne faut pas croire que c'est facile de faire ça. Faut être à l'horizontale.C'est de plus en plus facile d'avoir des sites mais pour sortir du lot faut se lever tôt."


"Si tu pleures comme un crocodile pour foutre ton site quelque part et avoir un hosting sécurisé, qui réponde bien et qui soit pas trop reuch au débit. Si tu as déjà gouté à toutes les daubes du marché et leur hotline merdique. Si tu veux du neuf et du propre, le top gun du hosting. Faut venir nous voir. "

La "conversation corporate",  c' est un service, je sais absolument pas à quoi ça sert mais je te garantis la pérennité du bouzingue.

Comme y'en a qui jactent Anglishe on aurait du appeler ça le corporate talking"


Merci. On n'a rien compris...

.

 

 



 
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 23:21


Preuve s'il était encore nécessaire de prouver qu'il n'y a pas un seul Super Consultant mais des Super Consultants,  et que chez Consultons ne règne pas la pensée unique chère à notre sacro-saint Groupe, voici une tribune qui, contrairement à la "lettre à Fabrice Fries"du 26 mai,  n'est pas prête à prendre trop vite pour argent comptant les optimistes vues d'une Direction de "bon sens" et de "proximité".

Le ton a certes changé, les manières ont effectivement évolué et l'écoute semble être sincère. Mais il est vrai aussi  que par rapport aux huit années de glaciation qu'ont connues les salariés de ce Groupe, le progrès est facile.

Il reste maintenant à vérifier que les actes suivront les paroles. 

A commencer par l'abolition de ces luttes de pouvoir intestines (dont 95% des salariés n'a que foutre...)  qui voient l'énergie dépensée ailleurs que dans le gain de nouveaux clients ou la recherche de nouvelles idées. 

Nouvelles idées ultra-nécessaires pour anéantir cette odeur de naphtaline qui empeste dans un groupe qui croit naïvement que le seul fait de s'appeler Publicis lui donnera des siècles de leadership. Consultants, Verbe et Carré Noir sont encore des acteurs qui comptent. Plus ou moins qu'il y a quelques années ?  

Socialement parlant, la bonne volonté risque ( à moins de bonnes surprises ! ) d'atteindre vite ses limites dans une période où la "Crise" est un alibi tellement facile pour oublier toute responsabilité humaine et sociale.
Verra t-on la fin définitive des "listes noires" où la mise au rencart des salariés "peu performants" est la règle immuable ? Allons-nous constater la fin des pressions sur ceux qui ne veulent pas "profiter de l'opportunité de partir" ?  Laissera t-on enfin les délégués syndicaux et les salariés syndiqués travailler dans de sereines conditions, sans se voir traiter de pervers sexuel ou de paresseux ?

Le "challenge",comme on dit dans le jargon communicant, est là : chiche, Monsieur Fries ? 

PS. N'hésitez pas à répondre ! Votre réponse sera publiée.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 12:35

Même si le titre de cette lettre est léger, le remerciement n’en est pas moins sincère. Merci donc d’avoir pris le temps d’échanger avec nous sur le devenir de l’agence et d’avoir clarifié quelques zones d’ombre, merci de l’avoir fait de façon décontractée. Enfin, merci de nous redonner l’image d’une direction de « bon sens » et de « proximité ».
Super Consultant sera toujours là pour vous transmettre les « sentiments »  de colère autant que de gratitude; « sentiments » que la charge de vos prérogatives et le rempart des vice présidences auraient naturellement tendance à négliger.
Oui, nous travaillons pour creuser le même sillon et si nos billets sont parfois acerbes, leur virulence n’est qu’à  la hauteur de nos déceptions. Que personne ne se trompe, Super Consultant ne se bat pas contre son agence mais pour son agence. Ras le bol de voir les vieux sénateurs s’affronter, les ego personnels prendre le pas sur les décisions de fond, les débats sans fin sur des points byzantins, les organisations contre productives, les « blacks lists » sanctionner les défauts d’alliance…ras le bol d’être contraint, par un management années 80 et une poignée d’aveugles ayant atteint le sommet de leur échelle de Peters, à construire l’image d’une agence désuète.
Publicis Consultant, mi agence mi cabinet,  doit trouver sa place sur le marché. C’est tout son défi. Super Consultant compte bien l’y aider autant par la vigilance de son blog que par les idées qu’il distille tous les jours en tant que salarié (sur ces deux tableaux, n’en déplaise, et on le comprendra, à ceux qui nous menace d’une politique à la chinoise. cf : commentaire du 16/03/09 sur le post « sondage, vous avez dit sondage »  ). Le mammouth doit retrouver de la jeunesse et de la légèreté, n’hésitez pas à le bousculer car pour paraphraser Chirac «  la maison brûle » et certains soufflent sur les flammes pour se réchauffer. Merci.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 21:40

 

La loi de modernisation du marché du travail n°2008-596 du 25 juin 2008 a institué un nouveau mode de rupture du contrat de travail : la rupture conventionnelle ou amiable du contrat de travail.

La rupture amiable du contrat de travail procède d’un accord commun du salarié et de l’employeur de mettre fin au contrat et se différencie donc des modes de rupture du contrat de travail existants.

Il nécessite néanmoins un déroulé et des obligations de la part de l'employeur.

Il necessite notamment de remplir un formulaire que nous vous presentons ci-joint.
Ce formulaire doit être envoyé à l'Inspection du Travail.

La rupture conventionnelle est considérée aux yeux de la Loi comme un licenciement. Ce n'est pas une démission.
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 21:16
Une sorte de manuel des castor Junior du consultant. A cogiter.

L'appellation consultant, issue de l'anglais dans son sens actuel, est une notion très générique qui recouvre de nombreux métiers : consultant en productique, en informatique, en gestion financière, en gestion des ressources humaines, en management, ou en mercenariat) jusqu'aux domaines de la communication (consultant en football, en rugby pour des chaînes de télévision).

Le consultant stricto sensu se contente de formuler des conseils : il fournit à son client des recommandations issues de l'expérience (la sienne et/ou celle de son entité d'appartenance), appuyées par un diagnostic de la situation.

En médecine, le terme désuet consultant est utilisé pour désigner celui qui consulte le praticien, et non le praticien lui-même.



Le consultant doit démontrer qu'il a acquis une connaissance approfondie du problème, qu'il en comprend bien les causes et qu'il peut développer des solutions appropriées.


Il est évident qu'un consultant doit être techniquement compétent dans son domaine. Cependant, la compétence technique n'est pas suffisante pour assurer le succès d'un projet. Également importante et peut-être plus, est l'habileté à considérer l'aspect humain dans la réalisation d'un projet.


Le consultant doit donc aborder chaque situation avec ouverture d'esprit. Le consultant doit savoir écouter, être capable de lire entre les lignes, être attentif aux attitudes et aux sentiments qui se situent derrière les idées et les mots exprimés. Il doit, de plus, être capable de penser rapidement. Il ne doit pas se perdre dans une masse de détails insignifiants mais doit se concentrer sur l'essentiel. Il doit avoir une facilité d'analyse en profondeur et en étendue. Cette facilité d'analyse doit se conjuguer, au besoin, avec un certain sens intuitif afin de percevoir ce qui n'est pas mesurable.


Le consultant doit garder un bon équilibre entre la théorie et la pratique. La capacité d'abstraire et d'utiliser des éléments communs dans des situations diverses est une grande aide dans le travail d'un consultant. De plus, il doit être en mesure de penser d'une façon indépendante tout en acceptant de tenir compte de la contribution des autres et de l'utiliser.


Il doit s'efforcer de communiquer efficacement ses idées au client, car la clef d'une bonne communication est la simplicité. Du verbiage inutile tend plutôt à obscurcir qu'à clarifier. Il doit être sensible de façon à répondre aux besoins du client sans avoir une sensibilité excessive. Le consultant rencontre souvent de la résistance, de l'hostilité ou du rejet. Il doit être capable de fonctionner avec ces réactions d'une façon positive sans les prendre pour des affronts personnels. Le consultant doit être en mesure de maintenir le contrôle de ses émotions et de ses sentiments.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 00:39


Ca ressemble à une pub pour l'euromillions. Avec baguette de pain et camembert, une dizaine de membres du collectif «Sauvons les riches» ont occupé vendredi pendant une dizaine de minutes le très sélect restaurant du Bristol à Paris (VIIIe) pour «aller à la rencontre des vrais riches».

Accompagnés d'une nuée de journalistes, les manifestants, qui avaient auparavant réservé une table pour sept personnes, ont d'abord commandé un verre d'eau avant de poser sur la table baguettes de pain, boîtes de camembert et de fromage à tartiner, sur fond de musique du feuilleton télévisé Dallas avant d'être expulsés par le service de sécurité du palace parisien. «Nous souhaitions aller à la rencontre des vrais riches qui déjeunent tous les jours dans ces restaurants pour leur rappeler que l'on peut très bien se nourrir avec une baguette de pain et un morceau de fromage», a dit l'un des membres du collectif se montrant déçu à la sortie «qu'il n'y ait pas eu plus de monde un vendredi midi dans ce restaurant».

«Nous ne portons pas de jugement sur les idées de ce collectif mais réfutons les moyens mis en oeuvre», a déclaré le pdg du Bristol, Pierre Ferchaud, dans un communiqué. Le restaurant (menu à 95 euros), situé rue du Faubourg Saint-Honoré, à deux pas de l'Elysée, est fréquenté par une clientèle très aisée, dont Nicolas Sarkozy. 

La dernière opération de «Sauvons les riches» remonte au 30 avril quand une dizaine de militants du collectif s'étaient introduits à l'assemblée générale du groupe Natixis à la Grande Arche de la Défense pour remettre «des pantoufles aux pantouflards». «Sauvons les riches», lancé en mars, soutient la revendication de la campagne Euro-Ecologie qui vise à instaurer un revenu maximal autorisé européen, de l'ordre de 30 fois le revenu médian, au-delà duquel les revenus seraient massivement imposés

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens