24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 20:38
Un nouveau magazine qui donne envie d'agir.

«Dans les agences corporate..., les prises de parole créatives sont trop souvent perçues par les commerciaux comme une prise de risque. Quand le directeur de la création est en contact direct avec le client, on peut avoir plus d’audace et,pour ma part, j’ai plus de facilité et de plaisir que de passer par les arcanes des hiérarchies internes.»

Témoignage passionnant à découvrir dans le dernier numéro de Cockpit, le magazine qui donne envie d'agir.

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 22:40
Quel type de connard est votre manager ?

Trois hommes sur quatre en France sont « des connards », a-t-on appris de source universitaire. Après deux ans d’expérimentations, 7000 sujets masculins et 80 critères d'évaluation, l'étude conduite par l'Université de Sociologie de Tours livre enfin ses résultats, et ils sont sans appel.Les sociologues ont ainsi distingué 4 classes principales de "connards" qui, n'ont-ils de cesse de le rappeler, ne sont pas cloisonnées et peuvent fusionner pour donner naissance à "une infinité de connards métissés". Retrouvez parmi ces classes, quel type de connard est votre manager.

1/ « Le connard le plus répandu est le narcissique démonstrateur, celui qui "se la pète" en langage courant. Macho, suffisant il représente jusqu'à 50% des connards, et jusqu'à 90% dans certains milieux professionnels tels que le sport ou la finance » explique Amélie Choron, doctorante et co-auteure de l'étude. « Chaussures à bouts pointus, lunettes de soleil à monture blanche, véhicules voyants ou bruyants, volume de la voix inutilement élevé, T-Shirt moulant de marque... voilà autant d'indices utiles pour détecter un narcissique démonstrateur ». « Je suis beau gosse, baraqu', j'ai une Audi... J'en profite, je vais pas gâcher mon potentiel dans une vie de couple pépère à la con »

2/ En seconde position, les chercheurs ont identifié une toute autre classe de "connards", plus sournois car moins détectables au premier abord : « Nous avons appelé cette classe "les manipulateurs lâches" : sous leur allure calme et réservée, parfois même timide, ils n'hésitent pas à vous poignarder dans le dos, que ce soit professionnellement, en amour ou en amitié. Ce sont des faux gentils, égoïstes, pervers et menteurs, capables de monter collègues ou amis les uns contre les autres pour servir leurs propres intérêts. Ces connards représente 25% de la population, on les trouve en plus grande concentration dans la fonction publique, en politique et dans les sciences » explique Mathieu Chauvin, également co-auteur de l'étude.

3/ Recensant 11% des "connards", la troisième catégorie est celle des "violents". Frustrés, complexés, se sentant souvent inférieurs aux autres, ils s'expriment par la violence. « Ce sont les connards les plus médiatisés » commente le jeune chercheur « On pourrait croire que ce sont le plus nombreux mais en réalité, ce ne sont que les plus voyants. Nous avons cependant remarqué que ces connards ont en moyenne plus de raisons de l'être que les autres ».

4/ La dernière catégorie, celle des "connards décomplexés", serait en pleine expansion selon les données recueillies. « Ce connard s'incarne parfaitement dans le personnage de "Barney Stinson" de "How I Met Your Mother" : il assume ce qu'il est, ne s'en cache pas, ce qui peut le rendre populaire. Le connard décomplexé suscite souvent l'admiration et la jalousie des "manipulateurs lâches", qui envient le naturel avec lequel il exerce sont art. Ce sera le connard du XXIème siècle » affirme Jacques Bruandet, qui précise en outre que ce type se retrouve fréquemment chez les avocats, les commerciaux et les politiques.

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 19:46
On veut des cadeaux comme ceux-là.

Publicis a distribué à ses dirigeants (les très hauts : ceux du Directoire, et les un peu moins hauts : 200 dirigeants du groupe) l'équivalent de plus de 53 millions d'euros sous forme d'actions gratuites. (avec un cours de l'action à 63 euros)

Les autres, s'ils ne sont pas contents, ils peuvent se dire qu'ils ont la chance d'avoir un boulot chez l'"« employeur désigné le plus attractif dans le secteur des services en France » (ouarf !) lors de la cinquième édition des Randstad Awards.*

*http://www.cbnews.fr/conseils/publicis-donne-envie-a1011595

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 17:04
Stage, stage, stage, tiens CDI.

Révélateur de l'abus permanent de l'utilisation des stagiaires. Il suffit de regarder au 23 mars les offres d'emploi du groupe Publicis : sur 4 offres d'emplois, 3 sont des...stages !

Quant à la définition des postes, c'est carrément du maousse costaud. Exemple :

Starcom (Groupe Publicis), leader mondial en conseil media, accorde une place centrale aux idées et s'est équipée de nombreuses ressources pour faire face à un monde où les expériences humaines sont devenues le nouveau fer de lance d'une industrie de la communication et du marketing en perpétuelle réinvention. Afin de seconder les Assistantes du Comité de Direction de l'agence, nous recherchons un(e) Assistant(e) Administratif en contrat de professionnalisation. A ce titre, vous interviendrez sur : - la prise de rendez-vous internes et externes (rendez-vous clients et rendez-vous partenaires), - la réservation et l'organisation de déplacements via American Travel Express (réservation des billets, hotels, transferts etc.), - la saisie de notes de frais via Xpense, - la mise à jour des Timesheets dans l'outil MediaManager, - la rédaction possible de comptes-rendus, - la coordination, avec les marques du Groupe, des événements internes et/ou externes, - la gestion des fichiers clients / collaborateurs Starcom / principaux contacts régies, - la commande de fournitures et des cartes de visite, - une aide au classement, - la gestion des badges, - une aide à la gestion des agendas, - la gestion des appels téléphoniques. De formation supérieure, vous maîtrisez parfaitement Word, PowerPoint et Excel. Rigoureux(se) et extrêmement discret(ète), vous possédez une orthographe ainsi qu'une grammaire excellentes.

Rien que ça !

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 20:16
Recours pour inégalité salariale.

Les différences de salaires liées au sexe ne seraient pas une fatalité : depuis les années 2000, des femmes saisissent la justice pour faire reconnaître leurs droits salariaux. Economiste à l’université Paris-Ouest-Nanterre, Rachel Silvera retrace dans Un quart en moins le parcours de ces pionnières. Un livre qui sort aux éditions La Découverte.

Pourquoi toujours 25% de différence de salaire entre femmes et hommes ?
Les raisons sont multiples. Le temps partiel touche particulièrement les femmes : il ne s’agit pas d’une différence horaire, mais à la fin du mois, leur salaire est inférieur. La ségrégation professionnelle : les femmes occupent globalement des emplois moins valorisés socialement et financièrement que les hommes. La discrimination «pure» : à profil et poste égaux, elles sont payées entre 9% et 15% de moins, ce qui s’explique par un «soupçon de maternité», l’un des nœuds de l’inégalité salariale. Il pèse sur toutes les femmes, y compris celles qui jouent le jeu et n’interrompent pas leur carrière. Une discrimination paradoxale dans une société qui ne cesse de valoriser les mères et la maternité.

Ces dernières années, des femmes ont entrepris de saisir la justice. Pourquoi ?
Grâce au droit européen, on dispose d’un arsenal juridique novateur mais ce sont les syndicalistes qui s’en sont emparé les premiers ! L’un d’eux, s’appelle François Clerc. Ouvrier chez Peugeot toute sa vie, délégué CGT, il ne connaît aucun avancement à la différence de ses collègues. Il saisit la justice et gagne son procès. La manière dont il a calculé ses retards de carrière en comparaison avec les salaires de l’entreprise a fait jurisprudence. On parle désormais de Méthode Clerc. Après les procès liés aux discriminations syndicales, on a vu apparaître dans les années 2000 des recours entamés cette fois par des femmes.

Quelles sont les affaires les plus emblématiques ?
Dans mon livre, je cite le cas de Flora (1), une des premières salariées à avoir gagné son procès pour discrimination salariale liée à la carrière. Cette secrétaire d’un comité d’entreprise dans le secteur technologique est restée au même coefficient pendant des années. Les Prud’hommes ont condamné son employeur à lui verser 110 000 euros de réparation. Il y a aussi Maria (1), ouvrière irréprochable, câbleuse dans l’aéronautique, qui n’a jamais eu de carrière - elle pensait que c’était réservé aux hommes. Jamais augmentée, elle était comme oubliée. Une ouvrière invisible. Elle était réticente à saisir la justice mais sur les conseils d’un délégué syndical, elle demande réparation au moment de sa retraite. Elle a obtenu 53 700 euros au titre de préjudice financier et 35 000 euros pour préjudice moral. Ces femmes ont en commun d’avoir occupé des emplois souvent réservés à des hommes. Par ailleurs, une douzaine de décisions de justice ont donné raison à des femmes dont les emplois, de valeur égale à ceux des hommes, étaient pourtant dévalorisés.

Plus médiatique a été l’affaire d’une cadre supérieure d’une grande banque.
En 2010, cette diplômée de HEC, analyste financier, qui s’était arrêtée de travailler dix ans pour élever ses cinq enfants, a reçu plus de 351 000 euros pour licenciement sans cause réelle et pour discrimination de salaire et de carrière. Une condamnation de la cour d’appel de Paris. Cette affaire ouvre un débat complexe : peut-on prétendre aux mêmes avantages financiers, à la même carrière alors que l’on a pris des congés parentaux et travaillé à temps partiel pendant dix ans ? L’entreprise n’a pas respecté la loi, car au lieu d’accompagner son retour et de lui permettre de retrouver sa carrière, elle a été mise au placard. Ceci met en évidence la nécessité de remettre en cause les codes de la performance et d’appliquer le droit aux congés parentaux. Après cette affaire, il y a eu des arrangements financiers sous la table entre entreprises et certaines salariées.

L’autre solution est de porter plainte collectivement, possible aux Etats-Unis, pas encore en France ?
L’action de groupe est un serpent de mer juridique. A plusieurs reprises, ce principe a failli être adopté. Des amendements dans la loi sur l’égalité étaient prévus en matière de discriminations collectives. Ils ne sont pas passés. Des pressions exercées, notamment du côté des entreprises ?

Au-delà des cas individuels, comment lutter contre les inégalités salariales ?
Il faut négocier de vrais accords d’entreprises qui prévoient des budgets pour corriger les inégalités. Revoir les carrières et surtout les qualifications. Le modèle du travail est encore trop calqué sur le modèle industriel fordiste masculin. Les métiers du tertiaire, comme la vente, le soin, le relationnel, l’éducation et le nettoyage sont encore considérés comme des emplois improductifs voire coûteux.

Extraits de Liberation-Cécile Daumas

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 19:38
Prodigious. Travaux d'élagage.

Chez Prodigious (cross media production de Publicis), on a commencé à tailler, suite à l'annonce du regroupement Wam-Mundocom. Résultat : 2 accidentés, le DAF et une RRH happés par l'élagueuse. Ça fait mal.

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 19:57
Le label que Publicis n'aura jamais.

52 entreprises ou filiales françaises viennent de recevoir le label Top employers 2014, qui distinguent les bonnes pratiques en matière de RH. Conditions de travail, formation, process d’intégration ou réseautage… Zoom sur les pratiques originales ou tendances qui leur ont valu leur place au classement et qui ne seront prises en compte chez Publicis que vers 2046...

1 - Accompagner son enfant au sport
Signataire de la charte de la parentalité, le groupe Bouygues Télécom offre la possibilité aux parents salariés d'accompagner leurs enfants à une compétition ou à un entraînement à leur club sportif lorsqu'ils se déroulent un jour de travail.

2 - Moins de réunions après 17 h
La filiale française de l'entreprise pharmaceutique italienne Chiesi s'engage à limiter les réunions après 17 h pour permettre un meilleur équilibre en vie pro et vie perso. Et pour encourager les salariés à se rendre aux soirées professionnelles (événements clients, repas, séminaires), toujours utiles pour réseauter. L'entreprise prend en charge les frais de baby-sitting.

3 - Une journée pour faire une activité perso
"One single thing is simple" : c'est le nom du programme du groupe agroalimentaire Pepsico qui offre aux salariés la possibilité d'avoir une journée de télétravail avec horaires flexibles pour accomplir un objectif personnel que ce soit pour refaire sa salle de bains ou se rendre à un atelier théâtre. Dans ce cadre, le salarié est assuré d'avoir le soutien de son manager et même un coup de pouce financier qui peut prendre la forme d'un chèque emploi service universel.

4 - Encourager les salariés à faire du sport avec leur boss
De plus en plus d'entreprises s'inscrivent en leur nom à des événements sportifs tels que des courses à pied. Des entreprises telles que Samsung, Reunica et Pepsico proposent ainsi à leurs salariés de participer à des compétitions sportives au côté de leur manager et même de leur DG. "Ces événements permettent de resserrer des liens et d'encourager une vision décalée de l'autre. La hiérarchie est vue d'une autre façon lorsque son boss, habillé en short, arrive dernier de la course", note un porte-parole chez Top employeurs France.

5 - Manager par l'exemple
Aujourd'hui, les formations de management se concentrent de plus en plus sur le travail du leadership, avec le mot d'ordre "le management par l'exemple". C'est notamment le cas chez Samsung et les entreprises de IT Dimensions data et Solucom. "On apprend au manager à savoir qui il est, plus qu'à savoir comment il va devenir chef", explique le porte-parole de Top employeurs.

(source Cadremploi)

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 19:47
Publicis ne deviendra pas américain.


En fusionnant avec l'américain Omnicom, Publicis ne deviendra pas américain... Maurice Lévy, le président du directoire de Publicis, qui a piloté ce mariage, entend combattre ce "fantasme" : "Il n'y aura pas de transfert du groupe vers les Etats-Unis", assure-t-il dans un entretien publié par 'Le Figaro'. "Le futur conseil d'administration sera paritaire... Pendant les cinq premières années, le conseil sera composé de deux exécutifs, John Wren et moi-même (d'abord co-CEO puis CEO et chairman) et des 14 membres indépendants désignés à parité par Publicis et par Omnicom. Ce conseil ne pourra être modifié par la suite qu'avec une majorité des deux tiers".

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:48
Aveuglement.

C'est vrai que quand on a le virus du bonus, on ne voit pas tout.

(calendrier 2014 de la Fédération des aveugles de France (FAF)

http://www.lindependant.fr/2014/01/20/lunettes-noires-et-cannes-blanches-pour-hollande-taubira-ribery-dans-un-calendrier-de-la-federation-des-aveugles,1837673.php

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 23:23
Venez rejoindre l'agence qui ne travaille qu'avec des stagiaires*

*quasiment

L'agence K1, dans le groupe Publiicis, a la fierté d'être celle qui réussit à travailler avec le moins de salariés possible mais avec le plus de stagiaires possible. Comme K1 n'est jamais à un stagiaire près, elle en recrute encore, et encore, et encore...

Vous noterez d'ailleurs la mention "autonome sur dans la gestion des newsletters"... terme qui est fortement conseillé par le Code du Travail et les conventions de stage de toutes les écoles...

Partager cet article

Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog