Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 16:35

Image 2-copie-1

 

Commentaires recueillis sur le Net, à propos des vœux en chinois de Maurice Lévy.

 

LES FAYOTS :


"Alors là… c’est fort ! Maurice Lévy, PDG de Publicis Groupe a décidé cette année de faire sa carte de voeux en chinois. Après celle de l’année derniere réalisée en voix off, Maurice innove tout en gardant son humour."

 

"Maurice Levy, PDG de Publicis, le fameux groupe de communication français, offre via YouTube ses meilleurs vœux pour 2011. Et en chinois, s'il vous plaît!

Certains diront que c'est un peu laborieux, mais il n'est pourtant pas mauvais. Pas évident de lire du pinyin."

 

"Si on salue l’initiative, on est quand même pris d’un certain désir de LOLerXin nian kuai lè à tous !"

 

LES SCEPTIQUES :

 

" Maurice Lévy en chinois dans le texte : regardez le patron de Publicis se ridiculiser...une belle com'LOL !"

 

"on dirait la beatbox google version bullet time."

 

"Cette video pourrais devenir un meme ! Suffit de changer les sous titres !
Par contre le chinois n'est pas une langue. C'est du cantonnais ou du mandarin."

 

"Bon, ça part d'un bon sentiment, mais vu sa prononciation, manifestement en épelant le prompteur, sans comprendre réellement ce qu'il dit, ils doivent rigoler les chinois! Personne ne lui a dit qu'en chinois il y avait 4 tons? Et que selon le ton employé, un mot pouvait changer complètement de sens.... Il aurait mieux fait, au lieu de le sous-titrer en anglais de le faire en chinois, comme la CCTV."

 

"La soumission de nos grands patrons et hommes politiques à la dictature communiste chinoise est décidément à pleurer. Mettre en scène tous ces hommes et toutes ces femmes avec, en bande son, "l'opportuniste" de Dutronc serait un bon résumé.

Vivement un grand coup de balai !"

 

"c'est pas la soumission à la dictature coco que je regrette là, c'est la soumission à la cooooom, la mauvaise coooooommm, celle qui pue du cul, comme celle de Jacques Ségélaaaaaaa."

"Les laborieux vœux en chinois de Publicis"

Bon, allez, on met 1-0, pour les sceptiques...



Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 16:10

chapisme

 

Il y eut la révolution de velours, il y aura la révolution par le tweed. En réalité, elle a déjà commencé dans les années 1990 outre-Manche sous le nom de chapisme (d'après chap, "gars"). Ce mouvement a ses leaders, Gustave Temple et Vic Darkwood ; son journal, The Chap ; son cri de ralliement : "Bonjour, belle journée, n'est-ce pas ?" ; et son Manifeste, véritable manuel de "Savoir- vivre révolutionnaire pour gentleman moderne", à placer d'emblée au côté du Manifeste du futurisme de Marinetti. Ce texte fondateur de la pensée occidentale est enfin traduit en français grâce à l'éditeur Olivier Frébourg, leur agent de liaison sur le continent. 

Le chapisme est un mouvement de réaction à la mondialisation capitaliste uniformisatrice, à la consommation de masse, au diktat des marques, des ordinateurs et des téléphones portables, à la malbouffe industrielle, à l'asservissement du salariat. Ses maîtres à penser sont George Orwell, Winston Churchill, Oscar Wilde, David Niven et Stephen Frears. Sa principale manifestation est une olympiade où des disciplines, hélas négligées - comme le lancer de sandwich au concombre - retrouvent leur juste place. Le chapisme, à la fois éthique et bouffonnerie rabelaisienne, selon Frébourg, ne jure que par les "actions sporadiques de courtoisie ordinaire", les camions laitiers, le chapeau melon, les moustaches impériales et le gin & tonic. Après avoir lu Le Manifeste Chap, vous serez convaincu que l'Europe n'est pas l'homme malade de la mondialisation. Et que du volontarisme peut surgir un monde nouveau. 

Lire des extraits du manifeste Chap  

 

Le Manifeste chap de Gustav Temple et Vic Darkwood ( Edition des Equateurs) traduit de l'anglais par Anne Maizeret, 136 pages.

www.thechap.net

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 18:49
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:35

Image 7

 

C'est un document proprement hallucinant qu'a fait fuiter le quotidien suisse Le Temps. L'Union des banques suisses (UBS) a conçu un « dresscode » à destination de ses salariés en contact avec la clientèle privée. De la couleur des sous-vêtements à la longueur des ongles, tout y passe, et dans le moindre détail. Sur un ton pour le moins infantilisant...


Télécharger le Dress-Code UBS: cliquez ici

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 16:39

bist

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 21:28

rumeurs

 

- Top départ : après la première salve de chevrotines du début du mois ( avec un certain nombre de "hauts salaires" priés de déguerpir ), la battue du petit gibier devrait commencer : petits salaires visés, mais nombre plus conséquent. Merci qui ? merci Maurice pardi !

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 00:13

Mardi, on saura enfin si Eric Cantona est capable de faire exploser le système financier : il appelle les Français à retirer massivement leurs économies des banques.

Tout débute par une interview d'Eric Cantona au quotidien Presse Océan, le 8 octobre. En plein débat sur la réforme des retraites, l'ancien footballeur n'est pas très convaincu de l'utilité des manifestations. Et il propose un nouveau moyen de contestation du système financier :

« S'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule. […] La révolution se fait par les banques. »

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:55
Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 21:48

701721

 

Publicis a annoncé récemment l’acquisition de l’agence chinoise Eastwei Relations, spécialisée dans les relations publiques et la communication stratégique.
Présentée comme «l’une des premières agences conseils indépendantes de Chine», Eastwei a notamment pour clients Ikea, Sony et Porsche.


Eastwei Relations va être renommée Eastwei MSL et sera intégrée dans MSLGROUP. Elle «deviendra une plate-forme clé du réseau global de MSLGROUP pour son expertise, son conseil stratégique et pour l’exécution des campagnes en Chine», et doit lui permettre «d’élargir la palette de services proposés à nos clients dans ce marché important», a déclaré Olivier Fleurot.
Cette acquisition intervient «après celles de 20:20 MEDIA et 2020Social en Inde (et) marque le deuxième investissement en deux mois destiné à dynamiser le savoir-faire de MSLGROUP en Asie», a-t-il ajouté.

Les mauvaises langues ajoutent que ces différents rachats sont opérés en Asie au moment où la structure française est plongée dans une restructuration sans fin, et s’apprête, alors qu’elle vient de déménager à la Bourse, à réduire la voilure au niveau effectifs.

On comprend aisément pourquoi l’effort se porte largement sur ces pays, au détriment du marché français, lorsque Publicis souligne que la Chine est l’un des marchés de communication les plus dynamiques au monde, avec des prévisions de croissance de 14% en 2010, 13,4% en 2011 et de 17,7% en 2012.
 
Le groupe précise que tous les réseaux mondiaux  - Leo Burnett, Publicis et Saatchi & Saatchi - de Publicis Groupe sont présents en Chine. Ils regroupent près de 4.500 professionnels dans plus de 50 villes dont Pékin, Shanghai, Chengdu et Canton.

Comme le dit le proverbe : «Celui qui invente le bateau invente aussi le naufrage.»

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 22:19

paris metro warning rabbit

 

La rupture conventionnelle du contrat de travail a connu un très gros succès en 2009. Les chiffres officiels font état de plus de 200 000 ruptures conventionnelles homologuées en 2009, ce qui est considérable.

Cette forme de rupture arrange particulièrement les employeurs souhaitant simplifier leur plan de réduction des effectifs en contournant la loi.

Mais une nouvelle instruction de la Direction générale du travail du 23 mars 2010 rappelle que la rupture conventionnelle ne doit pas conduire à contourner les règles du licenciement pour motif économique. Aussi, pour vérifier le respect de cette condition, plusieurs indices peuvent désormais, eu égard au contexte économique difficile, caractériser un abus de recours à cette forme de rupture du contrat de travail à durée indéterminée et justifier un refus d’homologation de la part des autorités.

Les services du ministère du travail estiment qu’un contournement de la procédure peut être caractérisé par un «recours massif à la rupture conventionnelle» dans une entreprise ou un groupe confronté à un contexte économique difficile qui serait susceptible, à court terme, de conduire à la mise en oeuvre d’un plan de sauvegarde de l’emploi.

Tout d’abord, la fréquence élevée des demandes d’homologation par une même structure peut caractériser une manoeuvre d’évitement d’un PSE et ainsi constituer un abus. Tel peut être le cas, lorsque les services reçoivent :
    * 10 demandes d’homologation sur une même période de 30 jours ;
    * au moins 1 demande d’homologation sur une période de 3 mois, faisant suite à 10 demandes s’étant échelonnées sur la période de 3 mois immédiatement antérieurs ;
    * 1 demande d’homologation au cours des 3 premiers mois de l’année faisant suite à plus de 18 demandes au cours de l’année civile précédente ;
    * des demandes d’homologation qui se combinent avec des licenciements pour motif économique aboutissant aux dépassements des mêmes seuils.

L'abus de recourir à des ruptures conventionnelles peut aussi être caractérisé par les services chargés de l’instruction des demandes d’homologation, par la prise en compte des documents en leur possession faisant état de difficultés économiques importantes pour l’entreprise. Ces informations peuvent provenir des comptes rendus de réunions du comité d’entreprise, des expertises économiques, des extraits du registre des délégués du personnel, etc.

 

Gros avantages pour l’employeur :
- la procédure est simple : juste quelques délais à connaître
- Plutôt qu’opérer un licenciement économique on constate que l’employeur met en place une rupture conventionnelle. Cela présente une économie de budget en évitant l’étude de la possibilité de reclassement professionnel au sein de l’entreprise ou du groupe, la prise en charge de la CRP et les contestations éventuelles.
- L’employeur n’a pas à motiver son licenciement. La rupture conventionnelle consiste simplement à signer un document officiel. C’est une rupture d’un commun accord entre les parties. c’est très utile lorsqu’on n’a pas de motif de licenciement valable.
- Les risques de contestations par le salarié sont faibles, voire nuls. Seul le cas de vice de consentement ou de contrainte pourrait être invoqué par le salarié. Mais encore faudrait-il qu’il le prouve...
- L’employeur antidate en général avec le salarié l’entretien et la signature du document de 15 jours à troissemaines, afin d’envoyer immédiatement le document à la DDTE pour homologation. On supprime ainsi le sujet du délai de rétractation de 15 jours.

Gros inconvénients pour le salarié :
- Difficulté, voire impossibilité pour le salarié de contester en justice cette rupture conventionnelle pour faire requalifier la rupture conventionnelle en licenciement. Il faudrait pouvoir prouver un vice du consentement ou avoir été contraint. Dans les faits, c’est très difficile.
- C’est plus difficile pour le salarié de négocier des indemnités de départ que dans le cadre d’un licenciement. Les repères de négociation ne sont pas les mêmes.
- Le droit du licenciement est inapplicable.
- Si la rupture conventionnelle masque un licenciement abusif voire un licenciement nul, en général la somme versée au salarié est dérisoire.
- Pas de droit au DIF pour le salarié, contrairement à un licenciement.
- La rupture conventionnelle peut être utilisée par l’employeur pour contourner des garanties en matière de licenciement économique et collectif. C’est à dire l’avantage du PSE (plan social) ou de la Convention de reclassement personnalisé (CRP).

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens