Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 21:52

41JMTqKR5+L. SS500

 

Qui n’a jamais croisé un supérieur hiérarchique stressé, désagréable voire tout simplement incompétent ? Afin de remédier aux tensions et aux affrontements chroniques avec votre boss, l’ancienne manageuse Hélène Jacob publie C'est qui le chef ?... Ou comment manager son boss ! (Ed. Vuibert), un livre pour apprendre à gérer son chef.


A travers des scènes cocasses issues de sa propre expérience ou de celle de ses collègues et amis, l'auteur enseigne avec humour les techniques du "management à l’envers", méthode permettant de résister plutôt que de subir face à son boss.


S’adapter à son caractère, prendre du recul, jouer la carte de la conciliation pour mieux faire accepter ses idées sont autant de trucs faciles à mettre en œuvre. Hélène Jacob les livre afin que la relation manager-employé ne ressemble plus à un enfer. Pour tous ceux qui n’en peuvent plus de recevoir des ordres ou des "suggestions" sans jamais protester, voici le guide idéal pour apprendre à bien réagir et se rebeller intelligemment !


C'est qui le chef?... Ou comment manager son boss  de Hélène Jacob, Editions Vuibert Pratique, 160 pages, 14,90 €. Extrait disponible sur le site de Vuibert.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 23:52

grisbititle

 

Les relations  entreprises-salariés ne sont pas au beau fixe : un sondage IFOP-Le Monde du 28 juin révèle que 78% estiment que la répartition de la valeur ajoutée entre dirigeants, actionnaires et salariés n’est pas équitable – un chiffre à rapprocher des 47% qui estiment apporter plus à leur société qu’ils n’en reçoivent.


L’ analyse des résultats de cette enquête réalisée auprès de 1004 salariés d’entreprises de plus de 1500 personnes, pointe le fait qu’« actuellement, seuls 3% des salariés interrogés sont tout à fait d’accord que la stratégie de l’entreprise doive être déterminée par ses actionnaires » et donc, à l’opposé, que pour 63% des salariés des grandes entreprises, le personnel doit participer à déterminer la stratégie


Elle révèle une forte critique des actionnaires, leur forte exigence étant perçue comme un frein à l'investissement dans l'entreprise. Les salariés cernent que la réalisation de l'objectif de l'entreprise ( qui réside pour une majorité d'entre eux, dans l'amélioration de la société ) ne peut être atteinte.

Avant de conclure que « tous les éléments aujourd'hui sont réunis pour une situation conflictuelle ».

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 23:59

 

 

Image 8

 

La polémique enfle déjà après la révélation de Stratégies sur l'art de mieux discriminer les stagiaires (datée du 29 juin). A voir les réactions outrées sur  : http://lefreddie.posterous.com/stagiaires-sortir-de-la-maladie-francaise où le nouveau président de l'AACC, Frederic Winckler essaie lamentablement de se justifier...

 

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 20:27

pointeuse

La Cour de cassation a validé le système des forfaits-jours qui concerne environ 1,5 million de cadres. Mais, au nom de la protection de la santé et du droit au repos, la plus haute instance judiciaire française prévoit que toute entreprise appliquant le forfait-jour doit se baser sur un accord collectif (accord de branche ou d’entreprise) incluant impérativement des modalités effectives de contrôle et de suivi du temps de travail. Cela revient à dire que l’entreprise devra vérifier que ses salariés au forfait-jour ne dépassent pas les durées de repos quotidiennes et hebdomadaires fixées par le droit européen (11 h de repos consécutif quotidien et 48 h de travail maximum par semaine). Faute de les appliquer, les entreprises s’exposeront à être poursuivies devant les tribunaux et condamnées à payer des heures supplémentaires à leurs cadres.

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:48

 

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 21:45

parite-homme-femme scalewidth 630

En 2017, les conseils de gouvernance des entreprises devront afficher au minimum 40% de femmes pour répondre à la récente loi Copé-Zimmermann. Dans ce milieu, le taux de mixité a doublé en l'espace de deux ans, pourtant certaines entreprises font encore figure de très mauvais élèves... 

EADS: 0% de femmes

Deux entreprises du CAC 40 se partagent la palme de l'entreprise la plus macho. D'abord EADS qui ne possède aucune administratrice parmi ses 11 membres.

STMicroelectronics: 0%

Aucune femme également pour le conseil d'administration du fabricant franco-italien de puces électroniques, composé de neuf membres. (Il n'en comptait pas non plus en 2010).

Capgemini: 5,5%

Laurence Dors doit se sentir bien seule au conseil d'administration de Capgemini. Elle est la seule représentante féminine parmi 18 membres qui composent le groupe de services informatiques.

Veolia: 5,8%

Sur 17 membres, le conseil d'administration de l'un des premiers gestionnaires privés de réseaux d'eau en France ne compte, lui aussi, qu'une seule femme.

Renault: 10,5%

Contrairement à son slogan, le constructeur français n'est pas très avant-gardiste. Son conseil d'administration ne compte que deux femmes (parmi 17 hommes).

Danone: 12, 5%

Seules deux femmes prennent place au sein du conseil d'administration du groupe agroalimentaire français en compagnie de 14 administrateurs masculins.

Natixis: 13,3%

Deux femmes figurent également parmi les 15 membres du conseil d'administration de la banque de financement et d'investissement.

Peugeot, 16,6%

Marie-Hélène Roncoroni, qui n'est autre que la fille de Pierre Peugeot, et Pamela Knapp sont les seules administratrices du constructeur automobile dont le conseil est composé de 12 membres.

Exception : Publicis, 43,8%

Publicis, nouvel entrant au CAC 40 cette année, arrive en tête du palmarès avec un taux de mixité de son conseil d'administration de 43.8%.

(Source : L'Expansion.com )

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 23:05

Et oui, il y a 25 ans, Coluche disparaissait tragiquement. Son appel de 1981 n'a jamais été autant d'actualité...


Image 7

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 18:48

cerveau-sch%C3%A9ma

 

Il n'est peut-être plus nécessaire de boire pour oublier. Des chercheurs de Géorgie (USA) ont réussi à induire une amnésie sélective chez des souris transgéniques, qui pourrait un jour s'appliquer au cerveau humain. Ce qui permettrait d'effacer les souvenirs d'événements traumatisants, sans altérer le cerveau.

Si la technique était déjà au point, on commencerait par oublier cette fichue pingrerie qui fait rétrécir nos bas de laine et oriente notre moral à la baisse. Ensuite, on effacerait les guerres manageriales, la guerre d'Afghanistan, la guerre qui reprend au Soudan, et quelques autres. Personnellement, je raierais de ma mémoire le mauvais temps du mois de juin et mes échecs répétés pour gagner le jackpot au Loto.

Les chercheurs de Géorgie n'auront pas besoin de taquiner les molécules de nos dirigeants, qui pratiquent depuis longtemps l'oubli des problèmes. Ils risquent d'avoir du mal, en revanche, avec les salariés de Consultants et leur mémoire qui refusent obstinément d'oublier quand leur quotidien devient trop morose.


Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 22:15

Maurice Lévy a cinq ans de plus pour arrondir sa cassette personnelle. A 69 ans, le sémillant président du directoire de Publicis, dont le mandat devait s’achever fin 2011, vient d’obtenir le report à 75 ans de la limite d’âge pour exercer sa fonction. De quoi faire toussoter cette vigie de la «bonne gouvernance» des entreprises qu’est le cabinet Proxinvest. C’est que Lévy avait déjà très bien monnayé son départ. «Il était acté qu’il toucherait une deuxième fois la totalité des bonus qui lui ont été versés entre 2003 et 2011 en sus d’une indemnité de non-concurrence», précise le cabinet. Soit un jackpot de 20 millions d’euros, six fois son salaire de 2010. Le code Afep-Medef sur la gouvernance, plébiscité en 2008 par l’entre-soi patronal, précise pourtant que «l’indemnité de départ [du patron] ne doit pas pouvoir excéder, le cas échéant, deux ans de rémunération (fixe et variable)». Précision croustillante, Lévy préside depuis un an l’influent cercle patronal qu’est l’Afep… Reste une (naïve) question : ces avantageuses conditions de départ seront-elles reconduites pour les cinq ans à venir ?

 

Par NATHALIE RAULIN  Liberation 09-06-2011

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:06

 

 

Va falloir passer à l'esperanto, Krusty !

Repost 0
Published by Super consultant
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Super consultant
  • Le blog de Super consultant
  • : site dédié à la vie chez Publicis et tous ses à-côtés. Divers thèmes sont abordés : social, management, politique, organisation, travail, économie,etc...
  • Contact

Recherche

Liens